Aller au contenu
NoSpy investigations
  • Démarchages

    NoSpy

    Yes I Can Spam !

    Par NoSpy, dans Démarchages

    Depuis plus d’une année, la Suisse veut doter son armée avec de nouveaux avions, en vue d’un risque d'invasion de nos ennemis ou de nos alliés Français et Allemands. Il faut le dire clairement : la Suisse est leur allié tant que cela leur plaît et leur ennemi lorsqu’elle n’est pas en accord avec eux sur la fiscalité.
    Voici notre position sur la fiscalité : (Blog) Qui se justifie s’accuse...
    Mais la Suisse se leurre : la 3ème Guerre mondiale a d’ores et déjà commencé. Et ce ne sont pas des avions ou des armes qui permettront de la gagner.
    Nos politiciens sont des dinosaures et ne comprennent rien au monde virtuel, je parle de l’Internet. Les spammeurs utilisent des réseaux éphémères qui disparaissent au bout de 48h.
    La Chine l’a bien compris, et propose des abonnements à leurs autochtones pour l’envoi en masse de courriels, plus ils en enverront, plus bas sera leur abonnement Internet.
    Cette pratique existe aussi dans le démarchage téléphonique. Le prix de l’appel est préférentiel ! En résumé, plus ils vous pourrissent la vie, moins cher ils paieront les communications.
    Mais les politiques Chinois ne sont pas stupides. Ils sont même machiavéliques. En simple, la Chine refuse de respecter les Conventions de Genève en matière des Droits de l’Homme. Il veulent aussi interdire à leurs citoyens l'accès intégral à l’Internet, et donc à l’information. Il veulent tout contrôler, c’est pourquoi Google veut se retirer de la Chine.
    Il faut dire que le plan des Chinois était presque parfait. Mais c’était sans compter avec NoSpy.
    Plus leurs autochtones envoient des couriels non sollicités, plus le reste de monde bannit leurs IP ou leurs noms de domaine. Ce qui a pour conséquence que les citoyens chinois qui voudraient faire éclater la vérité sur diverses atrocités ou dérapages n’y parviendront pas. Car lorsqu’ils enverront des courriels, il seront directement bloqués par les filtres anti spam, voire directement envoyés vers la corbeille !
    A présent, vous le savez. Alors agissez en conséquence !
    Début des problèmes :
    Depuis le 1 janvier 2010 une entreprise du Web à Genève envoie, par un moyen qui devrait être considéré comme du piratage (hacking) de serveur d'envoi de mail, une masse de publicités non sollicitées. Il faut dire que cette entreprise est novatrice dans son domaine.
    Elle propose à qui y mettra le prix, d’envoyer de la publicité sur une base de données de 600‘000 adresses. Pour éviter tout problème, cette entreprise ne prend en charge que le graphisme de la publicité. Pour le suivi, c’est une entreprise tierce basée dans un autre pays qui aura la charge d’envoyer les courriels. Nous la connaissons tous, elle se nomme Emailvisons et est domiciliée en Angleterre. Ses courriels ne sont pas envoyés de manière anonyme (comme le dit l’un des techniciens de IP Worldcom) : ils se font passer pour votre nom de domaine. Dans les faits, cela se passe comme si vous vous étiez envoyé un courriel à vous-même, via votre propre opérateur internet (dans le cas où le nom de domaine est le même).
    Le Quota
    Lorsque cela nous est arrivé, notre quota de courriels quotidiens a été dépassé. Je me demande si le client de cette entreprise est réellement informé des méthodes discutables utilisées par son mandataire pour l’envoi en masse.
    Notre prestataire de services a pris contact avec l’entreprise qui a envoyé cette publicité.
    Étonnamment, cette entreprise a refusé de leur donner le nom de l’entreprise qui lui a procuré notre adresse de courriel. Si elle n’a rien à se reprocher, pourquoi est-il si compliqué d’obtenir cette information ?
    Logique floue :
    Dites-moi si je me trompe. Lorsque vous voyez un nouveau produit porté dans le rue par une personne inconnue et que vous vous dites c’est génial, que vous lui demandez d’où cela provient, que cette personne part en courant, vous vous doutez que cette personne a quelque chose à se reprocher. Car dans les autres cas, elle vous dira volontiers, voire avec plaisir où vous pourrez vous la procurer !
    Aberration :
    En revanche l’entreprise proposait que notre prestataire lui fournisse la liste des 518 adresses de courriel de nos membres, de manière à vérifier si ces adresses étaient bien dans leur liste. C’est l’hôpital qui se moque de la charité !
    Après discussion avec notre prestataire, l’entreprise a décidé de ne fournir que les noms de domaines touchés, car nous n’étions pas les seuls !
    Il s’est trouvé que l’entreprise de Web à Genève a refusé de faire le tri car il semblerait qu’elle ait plus de 7000 adresses de courriel provenant de @bluewin.ch, et qu’il lui serait donc préjudiciable de s’en passer.
    Mais où va-t-on ?
    Il n’existe aucun service de régulation ou de vérification dans ce domaine d’activité. Pourtant dans tous les autres domaines se font des contrôles :
    Exemple : Restaurant
    Vous avez un restaurant. De temps en temps, le service d’écotoxicologie passe inspecter les lieux. S’il y a le moindre soupçon, on vous demandera le nom de tous vos fournisseurs...
    Souvenez-vous de cette histoire d’une pizzeria qui mettait du Canigou dans ses pizzas...
    Ce sont les éboueurs qui ont remarqué qu’il y avait trop de boîtes de conserve dans leur poubelle, et qui ont alerté les autorités. Après enquête, le restaurant a fermé !
    Exemple : Chantier
    Lorsque vous ouvrez un chantier, des inspecteurs passent pour examiner si tout se passe normalement, demandent la liste des employés, etc.
    Action nulle !
    Pourtant lorsqu’il s’agit de démarchage téléphonique ou d’envoi de courriels en masse, il n’y a aucun organe pour vérifier la provenance de la liste d’adresses. Il n’y a aucune loi qui oblige l’envoyeur a vous indiquer le nom de l’entreprise qui lui a fourni vos données et aucune garantie que ces données seront supprimées. Car il pourrait les revendre dans un autre pays pour rattraper le préjudice causé par l’application de votre requête...
    Le nom d’un spammeur ?
    Il y a quelques mois de cela, je me suis suis procuré un logiciel Internet nommé Twonky Media auprès de : Element 5 - a service of digital river - www.element5.com
    http://twonkymedia.com/TM_server_download.html
    Comme vous me connaissez, j’ai utilisé mon système non breveté de tracking de mail : On a trouvé les noms des spammeurs !
    Et après quelque jours, des pourriels sont arrivés sur une adresse-alias créée uniquement pour le contrôle du suivi de cet achat. J’ai beau eu écrire aux deux entreprises, je n’ai obtenu aucune réponse satisfaisante.
    Émancipation :
    L’entreprise de Web à Genève nous a laissé entendre que nous sommes à l’aube d’une nouvelle ère dans le domaine de la publicité. Elle détient une liste de plus de 600‘000 adresses, obtenues de manière parfaitement légale. Et nous ne mettrons pas en doute leur parole : d’ailleurs, qui le pourrait, hormis une instance de contrôle de leur acquisition...
    Tracking :
    Nous remercions IP Worldcom, qui a trouvé et bloqué ses courriels non sollicités dans les filtres de ses abonnés.
    Il vous suffit de bannir le nom de domaine *.ccemails.net dans les sources de votre logiciel de courriel, cela limitera un peu les dégâts.
    À titre informatif :
    Pour information, l’entreprise de publicité en masse — que nous ne nommerons pas — nous a affirmé que son activité est totalement légale. Pourtant, il s’agit bien d’une entreprise de spam, selon le dire de son PDG. Or, si je ne me trompe, le spam est bien illégal ?
    Quoi qu’il en soit, l’entreprise d’assemblage publicitaire utilise un réseau qui ne lui coûte rien. Mais en fin de compte, il y a bien quelqu’un qui paie cette sur-consommation de trafic Internet.
    Leur publicité nous aura coûté quelque 2117 €, rien que pour notre serveur !
    Faisons une comparaison, avec des mots simples :
    Prenez la capital de votre pays, disons qu’en permanence il y a 1’00‘000 de voitures qui circulent par chaque tranche de huit heures. Elle sont utilisées par des personnes qui travaillent ou vivent dans les alentours. Ajoutez-y quelque 20% de tourisme par tranche de 24 heures.
    Admettons qu’une entreprise, peu scrupuleuse des infrastructures locales, utilise durant un temps donné cette ville pour y faire transiter 1 milliard de véhicules Hummer, qui contiennent chacun quatre faire-part de mariage. Une partie d’entre eux se perdront, car certaines adresses ne seront pas valides. Dans l’hypothèse la plus favorable, les véhicules qui les portent traverseront plus d’une fois la ville pour les ramener à leur expéditeur. D’autres tourneront des années dans la ville, comme des mouches autour d’une bouse de vache.
    Voilà à quoi ressemble le web : la gabegie totale.
    Le coût de ce trafic supplémentaire se chiffre en millions, mais l’entreprise qui a envoyé tous ces faire-part n’aura fait payer au marié que 500 €.
    Le passé :
    Auparavant, il fallait utiliser les services de la poste, et donc rémunérer son réseau. Depuis qu’existe l’Internet, tout est devenu plus simple. Je ne suis pas favorable à une taxe pour l’envoi des courriels, comme la France le voudrait, mais je ne comprends pas l’absence d’un organe de contrôle de ces bases de données, ou une meilleure législation :
    Les lois en Suisse :
    http://www.bakom.admin.ch/dienstleistungen/info/00542/00886/index.html?lang=fr
    Les lois ci-dessus sont loin d’être adaptées à la réalité des faits. L‘autre problème est qu’il y a de nombreuses lacunes. En Europe c’est 750€ d’amende par adresse de courriel, ce qui est plus proche, car mettre une amende de 1‘000‘080 CHF pour une personne qui a envoyé 10 milliards de mail, ce n’est pas cohérent. En plus il faudrait pourvoir faire appliquer cette disposition, ce qui n’est pas simple. Mais par chance, l’entreprise de Web à Genève qui a envoyé ces publicités n’a pas dû regarder de près les noms des personnes touchées, et par chance cela semble avoir suscité l'intérêt des autorités.
    Le bon chemin :
    La logique voudrait que lorsqu’il y a un litige avec l’une de ces entreprises d’envoi en masse, ont fasse appel à un organe indépendant de médiation (La CNIL en France) qui serait garante de notre tranquillité.
    Le chaînon manquant :
    Techniquement, il serait préférable que le gouvernement soit le garant des bases de données d’envoi en masse, au lieu de passer par Emailvision dans un pays tiers. Ce serait le gouvernement qui s’occuperait de faire ce travail. Ce qui permettrait de remplir les caisses et de calculer de manière précise le coût d'envoi de ces publicités.
    D’autre part, plus besoin d’entreprise d’assemblage de mail. Moi, qui suis votre voisin, pourrais demander une publicité comme pour la radio et la TV, qui serait validée, et me permettrait de l’envoyer dans nos courriels. Dans l’hypothèse où l’on voudrait ne plus être dérangé, on activerait le lien en bas du mail. Chose que plus personne n’ose faire depuis que l’ont sait c’est ce lien qui permet de valider votre abonnement, même si vous activez l’option de désabonnement. Ou un appel vers un numéro de téléphone permettrait de se désabonner. Et une partie de ces revenus permettrait de financer la police anti-spam !
    La vérité des faits :
    Je l’ai déjà dit maintes fois : le spam est une drogue qui rapporte.
    Sauf qu’a présent, il vaux mieux lutter contre le spam que de le laisser prendre du volume, au risque de ne plus pouvoir communiquer. Pour information, sachez que 80% du trafic mondial sont du SPAM
    Avis aux politiques :
    Vous devriez vous bouger, au lieu de vociférer sur le type d’avions, de chars d’assaut et de bombes dont vous croyez avoir besoin d’acheter !!!

    NoSpy
    Y a-t-il de la diffamation dans l’air ?
    Depuis quelques mois, je fais preuve d’une grande retenue envers plusieurs entreprises qui me pourrissent la vie, ou plus exactement le sommeil. Ceux qui me connaissent savent que je suis assez grognon au réveil, surtout si cela fait deux heures que je viens de me coucher, et que je suis dérangé par un démarchage téléphonique ou une autre entreprise stupide de ce genre.
    La première fois que l’on est réveillé par ces gêneurs, on leur explique gentiment que nos horaires ne sont pas ceux de la majeure partie des gens.
    Et l’on nous répond aimablement que cela n’est pas mentionné dans l’annuaire téléphonique, et pour cause : cette indication ne figure pas dans le Directory de Swisscom. En revanche vous pouvez dire : pas de pub, mais il vous sera impossible d’informer que vous n’êtes pas sur le même fuseau horaire 8h00 - 18h00 que vos voisins !!!
    Personne de vérifiera que ces entreprises respectent bien cette petite mention...
    Et aucune sanction, financière ou d’une autre nature, n’est prévue à l'encontre de ces emmerdeurs !
    Cela a pour conséquence que depuis janvier 2010, je suis devenu insomniaque ou, comme le disent mes proche, que je suisdéphasé. Et ce n’est pas faute d’avoir tout tenté : je me suis procuré une console de jeu avec un jeu de combat, car lorsque l’on vous réveille au beau milieu de votre sommeil, que ce soit la nuit ou durant la journée, il faut bien taper sur quelque chose pour se calmer. En espérant que Morphée ne vous emportera pas au milieu de votre déjeuner comme le ferait un narcoleptique. Car lorsque vous n'aurez pas dormi durant 5 nuits, vous serez irritable et très très grognon, voire presque saoul.
    Solutions autruche :
    Au final, j’ai débranché mon téléphone pour avoir la paix. Mais je suis tête en l’air et j’oublie par fois de le réactiver. Cela a pour conséquence que mon entourage ne sait même plus que j’existe. Après quelque semaines j’ai donc abandonné cette façon de faire. (Désolé Noliko)
    Le détective 007 :
    Bref, vu que je suis devenu temporairement insomniaque, j’ai comme qui dirait du temps à perdre. Donc j’ai voulu en savoir plus sur cette entreprise qui me pourrit la vie. Mais rien ne va plus lorsque l’on s’y attaque. Cette entreprise de démarchage vous appelle en numéro masqué. Cela n’est pas illégal, mais si cette entreprise refuse de vous donner un moyen de la joindre, cela se transforme en appel anonyme, qui est puni par la loi !
    Par chance, il semble que je sois pas le seul à ne plus supporter les multiples démarchages chaque semaine. Donc Swisscom propose une solution pour rentre visible les numéros masqués. Ce service est disponible pour la contre-partie de la coquette somme de 98 CHF, et il faut prendre contact en moins de 48h. Et là, oh miracle, les 16 sondages ou pubs de démarchage se cachent derrière une seule et même entité !
    Voici la boîte qui pourrit mon sommeil paisible : http://www.omnicom.ch/fr/contact/neuchatel.html
    Réflexion mystérieuse :
    Ce qui m’a étonné, c’est que mon numéro ne figure ni dans l’annuaire téléphonique ni même sur internet, au dire d’une lettre qui m’est parvenue de la part de Swisscom.
    Mais suite à une erreur de manipulation avec Windows, Swisscom a vendu par erreur mon numéro. Bien sûr, à mon insu, et cette entreprise a aussi oublié de m'informer du probable virus qui a aspiré mon numéro par erreur ou par profit !
    Discussion aberrante :
    Suite à cela, après d’interminables discussions, Swisscom m’a proposé tout naturellement de changer de numéro. Cela pour une somme non définie, car c’est de ma faute si Swisscom emploie des employés incompétents qui ne savent pas que Windows a besoin d’anti-virus ou d’anti-crétins !
    Je leur ai demandé de prendre toute mesure utile pour récupérer ces numéros, mais à ce jour je n’ai obtenu aucune réponse. Pour information, il y a 2 ans ce bug est arrivé, et j’avais décider de ne pas faire de vagues. Mais ce numéro je l’ai depuis plus de 15 ans et je vais me battre pour que quelqu’un paie.
    Car il y a 2 ans j’avais cru comprendre à tort que Swisscom et Directories n’étaient pas la même entreprise. Toujours est-il que ce numéro a été volé, comme je l’ai notifié à Swisscom.
    Ce qui signifie que toute entreprise qui utilise ce numéro fait du recel, un procédé qui est légalement répréhensible !
    Solutions massue :
    Depuis que j’ai compris cela, j’ai changé de ton au téléphone.
    Transcription téléphonique du 2010-02-08 16h51 DVD Fly
    Durée de la conversation : 1 min 06
    Numéro : Masqué
    Localisation : Omincom (0848-720-720)
    Oui, Allo
    $ Bip... Oui Bonjour je m’appelle Yann de DVD Fly j’aurais aimé parler avec M. NoSpy ou Mme NoSpy
    C’est moi-même
    $ En fait, je voudrais vous prendre 30 sec pour vous parler de notre site internet. Peut-être le connaissez-vous déjà ? En faite nous nous appelons DVD Fly
    Oui, et où avez-vous obtenu ce numéro ?
    $ Excusez-moi ???
    Où avez-vous trouvez ce numéro.
    $ Alors je ne sais pas exactement où nous avons trouvé ce numéro !
    Eh bien, vous allez me le dire, car ce numéro il est sur liste noire et je voudrais savoir d'où il provient. Car vous utilisez un numéro volé.
    $ D'accord
    Veuillez me dire où et comment vous avez obtenu ce numéro.
    $ Honnêtement, j’en sais rien !
    Alors donnez-moi le nom de la personne qui le sait, car sinon je vais déposer plainte contre votre entreprise pour violation de la sphère privée.
    $ J’en ai aucune idée...
    $ Ecoutez, je ne voulais pas vous déranger à ce point.
    Non, Non, il n’ y a pas de problème Monsieur, cette communication est enregistrée. Donc vous allez me donner le nom ou le CD par lequel vous avez obtenu ce numéro afin...
    $ Je vous souhaite une très très belle fin de journée. Ont vous rappellera plus tard bip bip bip.
    Quelques jours plus tard, un démarchage par M. Manon pour un produit de la Tribune de Genève à 49 CHF. Là, la discussion a duré un plus plus longtemps. Mais c’est toujours le même baratin. Et cela finit toujours de la même manière : on vous raccroche au nez dès que vos questions dérangent.
    Etonnamment, cela ne semble pas déranger ces entreprises. Pire, lorsque vous leur demandez de vous donner le nom de l’entreprise qui leur a vendu votre numéro, on vous répond :
    Je suis désolé, ce n’est pas nous qui composons le numéro, cela provient d’une base de données, bip bip bip.
    Logique floue :
    Dites-moi si je me trompe, mais lorsque vous voyez un nouveau produit porté dans le rue par une personne inconnue et vous vous dites c’est génial, que vous lui demandez d’où il provient, et qu’elle parte en courant, vous avez toute raison de penser que cette personne a quelque chose à se reprocher. Car dans tout autre cas, elle vous dira volontiers, sinon avec plaisir, où vous pouvez vous le procurer !
    Les malfaisants :
    Eh bien, Omnicom & c.o ne vous répondrons pas. On vous dira que l’on supprimera votre numéro de cette cible. Mais on ne vous fournira pas le ou les noms des entreprises qui ont fourni ces numéros.
    Car c’est bien joli de savoir qu'il me gomme de leur base de données (sans lettre écrite) : cela n'empêchera pas le receleur de revendre à qui le voudra ce numéro, voire de le rendre public.
    Toute action engendre une réaction :
    Bizarrement, quelque jours après que j’eus discuté avec les malfaisants, j’ai constaté un appel entrant. Je me suis dit, voici la Help-Line MAFIA, avec le schéma presque identique : Numéro masqué et la personne ne se présente pas. Il faut dire que le ton était bien cru.
    En gros, j’ai mis le doigt sur quelque chose d’énorme pour que cela les inquiète. On m’a bien fait comprendre que si je les cherchais, je pourrais payer le prix fort ! On pourrait rendre public mon numéro ou le fournir à des vrais spammeurs, qui eux ne sont pas bridés par les lois, quoique...
    Solution radicale :
    Il existe une solution pour bloquer les numéros masqué en Suisse : *99# sur votre téléphone analogique. Pour le ISDN, il faut téléphoner au 0800 800 800 Cela bloquera tous les appels masqués !
    Ce qui est drôle, c’est que Omnicom fait du recel de numéro volé.
    Je me demande ce que la justice va me proposer pour résoudre ce problème.
    Car il faut le dire très clairement : j’ai demandé à de nombreuses reprises à ces entreprises de me fournir le nom de l'entreprise qui leur a donné mon numéro. Mais comme M. Yann ou Mme Mannon dit : désolé de vous avoir dérangé, on vous rappellera plus tard !!!
    Très réellement, j'espère avoir un dédommagement pour compenser le temps que j’ai perdu à traquer ces salopards et les frais engendrés pour les trouver.
    J'espère que l’OFCOM mettra de l’ordre dans cette nouvelle forme de pollution, et non une sanction bidon comme cela se vérifie actuellement, car elle n’est accessible qu’aux riches.
    Concrètement ce que je voudrais est tout simple :
    Lorsque l’on demande à l’une de ces entreprises de démarchage de nous fournir le nom de l'entreprise qui leur a donné notre numéro ou mail, qu’elle le fasse !
    Dans le cas contraire l’usager pourrait déposer plainte. Cela engendrerait une amende automatique de 10‘000 € si dans les 30 jours cette requête n’a pas reçu de réponse.
    Avec une lettre de confirmation que l’on vous ont supprimé de cette liste, qu’il ne feront pas de vagues, avec mention des noms des revendeurs...
    Il faudrait aussi interdire à ces entreprises de pouvoir appeler en numéro masqué.
    Ou que les opérateurs téléphoniques mettent une surtaxe pour tout numéro masqué. Car le pire dans cette histoire c’est qu’ils ont un prix préférentiel pour vous appeler ! En simple, plus on vous pourrit la vie, moins cher l’on paie les communications. Quel non-sens !!!
    Il manque une instance de régulation et de surveillance pour ce type d’abus en Suisse et un organe de contrôle européen. En France la CNIL est là pour veiller au grain.
    Mais cher lecteur, ne vous en faites pas, la justice est en marche. Espérons qu’il ne faudra pas attendre 10 ans.
    Note pour Omnicom:
    Monsieur le Directeur de Omnicom,
    Si vous désirez que je supprime le nom de votre entreprise dans cette article, cela entre dans la mesure du possible via le paiement d’une somme raisonnable de 100‘000€ TTC. Et en prime, le nom des entreprises qui détiennent en otage mon numéro. Vous connaissez mon numéro, inutile de vous le rappeler.
    Bonne journée.
    (1er manche) – (2ème manche) – (3ème manche)

    NoSpy
    La chasse est officiellement ouverte contre le spam !!!
    Après des années de supplice je constate que la grâce m’a touché pour mettre fin au spam.
    Oui, je ne peux plus le nier, j’ai trouvé une solution fonctionnelle pour lutter contre le spam.
    Après 3 ans de tests pour vérifier si ce principe est fonctionnel, aujourd’hui je suis dans la mesure de vous faire part d’une solution simple et gratuite.
    Vous savez tous ce qu’est le spam ?
    Pour faire simple, ce sont des publicités non sollicitées que vous recevez en permanence. Il est inutile de cliquer sur le lien pour vous effacer votre inscription, ce lien n’est là que pour valider votre courriel. Donc, lorsque vous recevez une publicité, ne cliquez sur aucun des liens placés à cet effet, ni même sur les liens vous invitant à voir le produit de plus près. Dans les deux cas, les expéditeurs auront obtenu ce qu’ils voulaient : vérifier la validité de l’adresse à laquelle a été envoyé le courriel !
    Comment les spammeur gagnent-t-ils de l’argent si leur fichier d’adresses de courriel est faux ?
    Vous ne regardez pas au bon endroit, tous les courriels publicitaires ont une adresse pour accéder au site qui propose cette publicité, mais ne vous y trompez pas, ce n’est que très rarement une adresse directe et pure. Dans 99% des cas l’adresse est une redirection d’un site web. Je m’explique :
    Vous avez une pub sur la viagra : le lien qui est inscrit sur votre courriel est de type :
    hllp://viagra.redirection.org/453028485/index.html
    Ou
    hllp://viagra.redirection.org/fkriddortiew/index.html
    Lorsque vous cliquez sur ce lien, on vous redirigera sur le véritable site web qui contient la pub. Dans ce lien de redirection il y a un numéro unique qui est votre adresse de courriel !
    Donc le spammeur n’aura plus qu’à fournir à son client les statistiques du nombre de personnes qui auront cliqué sur le premier lien et se fera payer en conséquence, avec une cerise sur le gâteau qui sera que votre adresse de courriel est valide pour ses prochains méfaits.
    Avez-vous vu la solution pour lutté efficacement contre les spammeur est sous vos yeux !
    Il faut savoir que dans 50% des cas les redirections sont des sites qui ont été piratés.
    Vous ne voyez toujours pas ?
    Cela m’a aussi paru bien simpliste comme solution. En fait, il suffit de fermer la redirection ! Oui vous avez bien lu. Lorsque vous fermez sa redirection vous lui privé de ces statistiques. Ce qui fait que si vous faites fermer hllp://viagra.redirection.org/ les millions de courriels qu’il aura envoyé avec cette redirection seront inutilisables. Et il perdra de l’argent et beaucoup de temps. Car pour faire une redirection fiable, il faut du temps et de la patience.
    L’autre point que j’ai remarqué en suivant ce raisonnement, c’est que les chiffres ou lettres dans la redirection sont une sorte d’empreinte unique, ce qui fait que si le spammeur vous envoie plus de un courriel et que vous lui fermez ses cinq redirections, il saura que c’est vous ! ce n’est pas systématique. Imaginez que l’un de ces spammeurs m’a prié d’arrêter de lui fermer ses redirections. En contre-partie, il ne me spammera plus. Je suis passé de 1'000 courriels par mois à quelque chose comme dix par mois ! Intéressant , non ?
    Donc résumons comment nous devons procéder :
    En premier lieu vous recevez le courriel publicitaire. Vous cherchez le lien qui est marqué ainsi : cliquez ici pour plus d’information. NE CLIQUEZ PAS DESSUS !!! Vous le copiez et collez dans un simple éditeur de texte et vous isolez le nom de domaine avec le sous de domaine tel que hllp://viagra.redirection.org/ . En deuxième, vous prenez l’outil http://www.whois.sc dans lequel vous mettez l’adresse web : redirection.org puis vous faites find. Cela va vous donner le nom de l’entreprise à qui appartient le lien web. Cherchez abuse(at)redirction.org abuse@…. Puis envoyez un courriel avec copie au format JPG de la publicité qui propose une redirection avec leur site web. Dans 50% des cas , il ne sont même pas au courant. Si vous avez une lettre type de la loi sur le spam, c’est mieux et si le tout est en anglais, c’est encore mieux. En gros on vous dit : Un hacker utilise votre site pour faire une redirection sur un site publicité non sollicitée. Je vous prie de fermer cette redirection vu qu’il ne respecte pas les lois en vigueur contre le spam… Si vous avez bien fait votre lettre-type, la redirection sera fermée. Si vous êtes plusieurs à envoyer ce courriel, c’est encore mieux, car plus vous ferez pression sur celui qui s’occupe de la redirection et plus rapidement il fermera le lien.
    Voici une petite liste des hébergeurs de redirection qui sont coopératif rapidement...

    Car une des vocations de NoSpy est d’agir. Si vous lecteur, prenez 30 minutes par mois pour faire cette opération ont peut diminuer de manière drastique le spam dans le monde. Si les spammeurs ne peuvent plus prouver que vous avez lu la publicité il seront dans l’impasse. Lorsque vous fermez leur redirection ce sont des millions de personnes qui sont touchées par cette action. Lorsqu’un client potentiel cliquera sur le lien, il obtiendra un message d’erreur, du type : désolé mais ce lien n’est plus actif !
    La solution n’est pas dans le fait d’ignorer la publicité via des logiciels payants qui ne servent qu’à masquer les courriels ou les mettre directement dans la poubelle. La solution et de faire fermer leur redirection. Si vous êtes programmeur, nous pourrions créer un logiciel qui s’occuperait de faire cette opération automatiquement. Plus vous fermerez rapidement le lien, et plus le spammeur est perdant et rouge de colère…
    Nous remercions notre partenaire SolutionsConcept.com pour l’élaboration de la technique contre le spam sur base de redirection. Cette technique est aussi fonctionnelle contre le spam référent. Qui pourrit la vie des webmaster. Dans le cas du spam référant, il vous suffira d’envoyer, non pas un fichier jpg de la publicité, mais les logs de votre site web. A Abuse@… ou support@…

    NoSpy
    Chacun connaît ce qu’est le pourriel sur les courriels, mais le spam sur nos télécopieurs et le téléphone commence à se développer. Que faire ?
    Swisscom propose un montant forfaitaire pour limiter le pourriel sur votre ligne téléphonique, mais cette entreprise se permet aussi de vendre votre numéro à des tiers, et gagne donc sur les deux tableaux.

    Une des solutions à votre disposition si vous être branché sur RNIS (Réseau Numérique à Intégration de Services ou ISDN en anglais) est de taper la commande *99# sur votre combiné. De cette manière, tous les appels avec un numéro caché ne pourront plus aboutir sur votre téléphone. Les inconvénients sont évidents.
    Swisscom pourrait mettre en place un système plus évolué, qui aurait pour objet que tout appel de l’étranger provenant d’un numéro caché serait bloqué. Mais Swisscom n’offre pas ce service gratuitement. Si en Suisse nous avions le choix du NT (pour le RNIS), nous pourrions choisir un modèle de routeur plus évolué, qui offrirait l’avantage de bloquer tous les appels provenant de numéros qui sont soupçonner d’envoyer du pourriel.
     
    Voici comment cela fonctionne:
    L’appareil se connecte une fois par mois sur un serveur qui contient une liste de tous les numéros qui sont considérés comme des envoyeurs de pourriel. Il a des fonctions qui vous permettent de bloquer certains numéros directement ou de les rediriger vers la police…
    Si vous avez la chance de voir le numéro qui envoie du pourriel, veuillez avoir l’obligeance de nous le faire connaître : nous allons faire une lise noire dès que possible.
    Personnellement, je suis d’avis que l’on devrais promulguer une loi qui condamne à une peine de 50 ans de prison et à une amende de 10 mios de francs toute entreprise ou personne qui envoie du pourriel.

    Voici le lien avec trous ces divers services: Swisscom
     
     
    (1er manche) – (2ème manche) – (3ème manche)

    NoSpy
    Par ICI la première manche.
    Depuis plusieurs mois, nous subissons une recrudescence du pourriel téléphonique. Interdire les numéros de téléphone inconnus ne semble plus fonctionner. Les correspondants appellent avec de faux numéros et pour cette raison la solution Swisscom ne fonctionne plus. Si vous tentez d’appeler ces numéros, on vous répond simplement que le numéro appelé n’est pas attribué.
    Audio – TalibanPhoneWar.mp3
    Le mieux reste à venir ! à présent ces pourriels sont issus d’automates, c’est-à-dire, en quelque sorte, de répondeurs automatiques. Ils vous appellent et vous disent: Veuillez patienter, votre appel est dévié
    Et là on se dit qu’est-ce que cette merde... et souvent on raccroche.
    Le second appel, ou la suite du message: Si vous raccrochez avant la fin du message ce répondeur vous rappellera indéfiniment ... à toute heure.
    Un court frisson vous traverse le corps, vous n’avez plus de choix, le numéro est faux ; si vous raccrochez, il ne vous reste plus qu’à changer le numéro de votre ligne téléphonique. En effet ! avec 155 appels en un mois, on a quand même préféré écouter la fin de ce fichu message que de devoir passer même une minute à s’imaginer devoir informer tout le monde du changement de numéro de notre téléphone.
    Le message était finalement constitué d’une publicité et un sondage avec le mot de la fin : merci pour votre patience...
    Que faire contre ce type de problème ? A priori, rien.
    La police vous dira que ce n’est pas de son ressort, car l’origine de l’appel se situe hors du pays. Pourtant rien n’est sûr, puisque c’est un faux numéro.
    Les Télécoms vous diront qu’ils ne sont pas responsables, sauf si vous contractez un abonnement supplémentaire, payant : la surveillance de votre ligne pour le prix de quelques € par jour. Dans cette situation, ils pourront définir si l’appel se situe à l’intérieur des frontières ou au-dehors. Si son origine est dans le pays, vous pourriez poursuivre son auteur. S’il provenait de l’étranger, vous auriez alors perdu votre temps et votre argent.
    Une chose est sûre : ce pourriel arrange bien les Télécom. Ils gagnent de l’argent pendant que vous tentez de trouver les responsables du problème. Si l’on modifiait la loi sur les Télécoms et si l’on tenait les fournisseurs pour responsables des faux appels récurrents (pourriel), il n’y aurait plus de problèmes, et seulement des solutions avec de l’argent à la clef pour les plaignants.
    Voici ce que cela peut donner dans un pays, lorsque la publicité via le téléphone est continuelle, on vous dirait ceci :en contractant cet abonnement, si vous recevez 50 appels de pourriel par mois, on vous payera 25€. (autrement dit, vous aurez un abonnement qui vous garantit 50 pub par mois et pour chaque pub écoutée ont vous paye 0.50€, de telle manière qu’avec ces 50 pubs vous gagnez 25€)
    Pour une immunité ça serait gratuit !!!
    P.S.
    Vous trouvez comme moi que les communications sont coûteuses? Il existe pourtant des solutions qui sont méconnues. L’une d’entre elles se nomme ooVoo, Skype. Il s’agit d’un logiciel qui existe sur Mac OS X, Windows, et Linux : de quoi plaire à presque chacun. La qualité est bonne, même avec une connexion Internet lente.
    (1er manche) – 2ème manche – (3ème manche)
    TalibanPhoneWar.mp3

    NoSpy
    Affichettes = Bannières Publicitaire
    Cet article est issu d’une théorie dont la mise en pratique qui c’est révélée efficace.
    Après des années de dégoût à l’égard des affichettes, un ami ma fourni un petit logiciel qui permet de supprimer leur apparition sur les divers site Internet. L’application se nomme AdBlock Plus et est aussi disponible pour FireFox. Cette application m’a rendu le plaisir de visiter les sites qui ont plus de 10 affichettes…
    Car la solution de les masquer ne me satisfaisait pas. C’est un peu comme le pourriel. Le mettre à la poubelle ou le cacher de notre vue n’est pas la bonne solution. Comment rendre la monnaie de leur pièce a ces sites aux multiples affichettes ?
    La solution comme souvent, était sous nos yeux. Nous avons décidé de mettre des affichettes sur nos sites web pour mieux comprendre le fonctionnement.
    En octobre 2006, un nombre de lecteurs impressionnant ont cliqué sur nos affichettes, je me dis : génial ! on va pouvoir rentabiliser notre site web.
    L’entreprise avec laquelle nous étions affilié pour les affichettes nous annonce que nous avons gagné 1320€ en un mois !
    J’ai commencé à chercher comment faire virer tout cet argent sur un compte bancaire.
    Au début du mois suivant, je me retrouve à 11€. Je met dis : cool ! et je regarde sur notre compte bancaire. Pas un virement ! Je cherche à comprendre. Après un mois de recherches, je reçois un courriel de notre partenaire concernant les affichettes. Il y a un problème : vous avez trop de clics sur vos affichettes !!! , le règlement est clair : si les membres qui cliquent ne lisent pas la publicité, nous ne vous rémunérons pas ! Je réponds : s’ils cliquent, c’est qu’ils sont intéressés !
    Il me répond que seuls ceux qui ont cliqué et sont restés en moyenne cinq minutes sur le site donneront lieu à paiement. Les 1320€ tombent ainsi à 578€.
    Je réponds ok, allons y pour 538€. Mais non, on me répond qu’une personne n’a le droit que de cliquer une fois par jour sur la publicité et que si elle clique plus d’une fois, elle ne sera pas prise en compte. Dans ce cas, aucun clique ne sera pris en compte, car il est fort probable que c’est une connaissance qui a cliqué pour me faire plaisir , et donc je tombe à 11€ !!!.
    En recherchant des partenaires plus sérieux, je découvre un forum qui parle de mon problème (trop de clics ). Une personne demande sur ce forum comment faire pour ne pas se faire rejeter par leur partenaire lorsqu’il y a des robots cliqueurs qui s’acharnent sur son site web.
    Eh oui ! la solution contre les affichettes n’est pas de les masquer mais bel est bien de cliquer dessus, et cela plus de une fois par jour !
    Dans un premier temps la personne se fera supprimer sont compte, car il y a trop de clics provenant du même IP, puis les fournisseur de ces services baisseront le prix de revient des affichettes, ce qui rendra l’affichage absurde au regard du revenu obtenu…
    En conclusion, regroupez-vous, chers lecteur. Choisissez un site qui a trop d’affichettes à votre goût, et cliquez dessus frénétiquement. Ceci reste une théorie, mais elle me semble valable.
    Il y a d’une part des robots cliqueurs et d’autre part ceux qui sont attaqués par ces robots et perdent leur compte chez les fournisseurs d’affichettes…
    PS Si vous voyez sortir du sang de votre doigt opter pour AdBlock

    NoSpy
    Pourquoi ce titre si accrocheur ? nous avons pour la première fois l’arbre généalogique du fonctionnement du spam. Mieux encore, nous avons le nom de toutes les personnes responsables dans cette affaire et elles ne nient pas !
    Pire encore, elles tiennent les propos suivants : tout le monde le fait alors nous ne voyons rien d’illégal dans ce domaine !!!
    Le 7 Novembre 2005, une entreprise qui désire rester anonyme s’est fait spammer de plus 6 millions de courriels en une demi-journée. Par suite d’un bug nommé loop, sur certains courriels le volume est passé à plus de 20 millions de courriels à la fin du mois. Dans cette même période, tout le trafic Internet de Suisse a été fortement ralenti, le problème provenant semble-t-il d’un des serveurs de Yahoo, responsable du domaine des groupes de discussion.
    (Le principe est le suivant : vous envoyez un courriel à ce groupe et toutes les personnes inscrites le recevront) (Le loop est une forme de récursivité qui arrive parfois involontairement et parfois avec l’aide d’un virus).
    Lorsqu’un courriel est envoyé, à l’arrivée quelqu’un paie le trafic généré. Le spam est la plaie des fournisseurs d’accès Internet, car encore a ce jour un certain nombre d’entreprises payent ce service sous forme d’un quota.
    En fait, le client paie à Swisscom un forfait par mois comprenant un droit de livraison de 50GB. Si ce quota est dépassé, le client paie X CHF par GB supplémentaire. Et donc en Suisse, ont paie forcement plus à cause des courriels qui sont souvent la cause des dépassement de quota.
    Prenons le cas de figure où un client paie uniquement la livraison des courriels à ses clients. Si, de manière générale les courriels ne représentent que 10% voire 30% du trafic, avec le spam cela représente 80%. Prenons un exemple : vous payez 1 Euro par courriel reçu, que ce soit un courriel qui vous est destiné ou non, seriez vous d’accord de continuer à payer les 8 courriels de spam que vous avez reçus ? Il est évident que vous ne le serez pas.
    Une entreprise qui fait du spam paie très peu, disons une somme de 1000 € pour que 1 million de personnes reçoivent votre pub. Mais de l’autre coté, les hôtes payent bien plus pour chaque courriel reçu, et à l’arrivée le perdant est l’hôte qui reçoit les courriels.
    Tout naturellement, cette entreprise que nous allons nommer Yoyo, a pris contact avec l’entreprise qui envoyé cette publicité, quand bien même elle a pris des précaution pour ne pas être retrouvée… Ont peut toujours tracer un courriel quand on dispose de la technique et des ressources suffisantes.
    Dans un premier temps l’entreprise, que nous allons nommer Robert, a nié et a menti en rétorquant ceci :
    - La publicité que vous avez reçue n’a pas été envoyée par nous : c’est l’un de nos concurrents qui l’a envoyée pour nous faire du tort.
    Voici ce que nous répondons à cela. Si tel est le cas, pourquoi diable cette entreprise concurrente a-t-elle indiqué les vrais prix, et non des prix cassés, ou pourquoi même n’a-t-elle pas envoyé une publicité mensongère pour vous nuire ? Car il est évident que cette publicité, telle qu’elle a été envoyée, ne peut que vous apporter de nouveaux clients. Il est donc pour le moins étrange qu’un concurrent décide de vous offrir un tel avantage.
    Quelques heures plus tard, une autre personne de l’entreprise Robert prend contact avec l’entreprise Yoyo. Et annonce, à sa grand surprise, qu’elle est parfaitement au courant de ces publicité, car elle a payé une entreprise tierce pour envoyer à 13'000 personnes cette publicité et un second envoi à leur clients. Mais l’entreprise SPAM n’a pas fait que simplement envoyer la publicité : elle a fait le nécessaire pour que chaque destinataire reçoive plusieurs fois cette publicité. La durée de vie de cette publicité est de plus d’une année. L’expéditeur et le récepteur (par effet ping pong) sont la même personne, sauf que l’adresse, pour plus ample information, appartient à l’entreprise Robert. En plus, pour garantir leur réussite ils se sont permis d’ajouter un petit plus a leur courriel :
    Dans le cas ou vous ne voulez plus recevoir ce courriel, veuillez cliquer ici. Et en réponse : merci pour avoir validé ce couriel !!!
    Pour avoir plus ample information sur ce produit, veuillez cliquer ici. Et en réponse : merci pour avoir validé ce couriel !!!
    De cette manière, L’entreprise saura qui a lu cette publicité et quels sont, parmi les 13'000 courriels envoyés, les adresses fiables. Pour un prochain méfait. Et pour vendre leur liste avec une valeur accrue.
    L’entreprise Robert dit ne pas comprendre ce comportement et n’avoir jamais demandé de spammer ces 13'000 personnes. Pourtant elle a payé l’entreprise SPAM pour faire cet envoi. Elle prétend avoir loué une liste de d’adresses cibles pour promouvoir son produit. Rien de bien méchant.
    Le nom de l’entreprise du nom de SPAM est http://www.emailvision.com
    Cette entreprise est très connue par INTERPOL à ce qu’elle prétend.
    En réalité, il s’agit du principal spammeur au monde.
    Aucune des 6 entreprises qui ont participé au spam ne se sent coupable de spam. Elles ont toutes activement participé à ce mefait, mais personne n’est coupable. Car comme le dit l’entreprise de jonction des données, tout le monde le fait. Ce comportement est clairement un délit, mais comme cela arrive constamment, il n’y a rien d’alarmant : c’est la vie qui veut ça.
    L’entreprise de jonction nous a menacé : si nous rendions cette histoire publique, il se pourrait que les adresses de ces personnes soient aussi rendues publiques. Si nous la nommions, elle nous accuserait de calomnie. N’ayant que des preuves indirectes, nous n’allons pas la nommer. Mais en revanche nous avons le nom de l’entreprise qui a vendu la liste des noms et nous en avons la preuve.
    Lorsqu’on nous a donné son nom, nous avons eu un mal fou à y croire. Nous avons exigé plus de preuves, car cette histoire est incroyable, et si elle est vraie, cette révélation va faire mal.
    Je peux vous garantir qu’elle est vraie : car nous avons vérifié et pris notre temps. Sur les cinq entreprises, seules trois ont accepté de nous répondre. Voici leur réponse : veuillez prendre contact avec nos avocats. Pour la quatrième, la situation est plus complexe : nous n’avons pas réussi à la retrouver, car l’adresse mise sur son site web n’est plus à jour et elle ne répond pas non plus à nos courriels.
    Le nom de la quatrième entreprise est ce qui nous a étonné le plus : il s’agit d’un forum très connu. Eh oui ! lorsque vous vous inscrivez dans tous ces forums, certains sont peu scrupuleux et se permettent de vendre vos précieuses adresses. Je ne suis pas inscrit sur ce forum, mais pourtant j’ai reçu la pub à environ 56'000 exemplaires, soit 835 Mo !!!.
    J’ai passé plus de temps a vider ma boîte à courriel qu’à les lire. Heureusement que ce logiciel existe : Mail Siphon
    http://www.versiontracker.com/dyn/moreinfo/macosx/2713
    Sinon, j’y serais encore.
    Étrange : la pub est arrivée sur celui de mes comptes qui est réservé aux recherches de job uniquement. Donc j’en déduis que c’est à l’occasion d’une offre d’emploi que les adresses a été transmise. Il en découle que je n’ai en aucune manière demandé ou signé que j’acceptais que la rende publique ou la vende … Qui sont ils ? C’est le fameux site web Macplus. Ce site Mac-Site qui comptait parmi les plus grands de son temps est l’un des plus gros spammeurs. Il vend à qui le demande sa précieuse liste d’adresses électroniques.Nous avons pris contact avec d’autres sites pour leur demander s’ils procédaient de la même manière : ils ont été scandalisés par notre demande et disent que jamais il n’auraient eu l’idée de scier la branche sur laquelle ils sont assis.
    Quelles sont nos preuves ? Dans un premier temps, certaines des personnes qui ont reçu ces publicités ont eu la bonne idée d’utiliser une adresse unique. Qu’est-ce que cela veut dire ? Chaque fois que je m’inscris sur un forum, je donne une adresse alias, par exemple :
    Laura219BE@mac.com Forum Macplus
    Laura203FR@mac.com Forum MacBidouille
    Laura344CH@mac.com Forum Intel4mac
    Voici l'une de nos preuves au format PDF
    Si je reçois de la pub ou d’autres éléments sur Laura219be, je sais qu’ils proviennent du site Macplus. Cette technique n’est pas nouvelle. On l’employait déjà dans la correspondance sur papier. Le faire au niveau des adresses de courriel est un peu plus simple et plus fastidieux à la fois. En fait, tous les courriels Laura291.. et Laura203.. arrivent sur Laura@mac.com. J’ai une seule adresse, la boîte terminale, qui reçoit en fin de compte l’ensemble des courriels provenant de ces différentes adresses. Bien sûr, je n’utilise pas cette adresse pour répondre. Et au niveau des forums, on ne répond pas par courriel. (sauf dans les groupes de discussion).
    Si vous êtes une des personnes lassées par ces publicités intempestives de Macplus, vous pouvez déposé plainte auprès de la CNIL. Nous lui avons envoyé les noms et adresses des six entreprises concernées. Espérons que l’amende sera salée. Car l’entreprise Yoyo a fermé en décembre 2005 : elle était dans l’impossibilité de payer le surplus de trafic généré par ces publicités pirates.
    Une autre approche nous vient a l’esprit. Cette attaque était ciblée, car en deux ans ils ont subi 4 attaques, de plus en plus massives.
    Le problème réside dans le fait que la petite boite a reçu en deux ans quatre attaques* massives de emailvision. Chaque fois, c’était dû à une erreur ou un à un employé mal-intentionné….
    * attaque des quelque milliards de courriels en quelques jours
    A qui profite le crime ?
    A Swisscom qui a le monopole en Suisse possible que tout cela ne soit qu’une simple machination. Car bizarrement le plus gros du trafic est passé via la Suisse.
    Les affaires que nous traitons sur notre site sont souvent complexe et ce n’est pas forcement l’évidence qui est la solution.’’
    Nous remercions le robert.fr qui nous a permis de faire cette article. C’est eux qui sont coupables dans cette histoire puisqu’ils qui ont commandé la publicité. Toutes les autres entreprises sauf Macplus et emailvision ne sont des prestataires de service. Donc ils n’ont rien fait d’illégal. En revanche, mentir aux membrex et détourner l’usage des adresses Internet par Macplus est punissable.
    Emailvison, qui ajoute des scripts de validation dans ses email pour renseigner des systèmes de traçage dans ses courriels est aussi coupable, car dans certains pays, cela est considéré comme une violation de la sphère privée. Nous ne l’avions pas dit, mais lorsque vous lisez ces courriels, les images ne sont pas contenues dans le courriel lui-même, mais sont distantes, donc ils connaîtront votre IP et votre adresse électronique lorsque vous les lirez, car chaque courriel a un numéro ou une signature unique : c’est une sorte d’accusé de réception. Un cheval de Troie, en quelque sorte.
    En fait, Emailvision place une empreinte dans ses courriels, et lorsqu’on lit le courriel chez soi, les images ne sont pas en local dans le courriel, mais via un lien http qui est dirigé sur le site de Emailvision. Grâce à cette méthode, Emailvision peut savoir qui a lu ou non le courriel.
    Car chaque lien http est unique, par example toto.
    www.lesite.com/423532323 = M.Toto
    www.lesite.com/323457343 = M.Bibi
    Avec cela, Emailvision sait tout sur la personne : le pays où elle se trouve, et une masse d’informations personnelle qu’elle revend…
    Combien ont-il payé pour faire s’effondrer quelque petite entreprise suisse de service ? Le Robert.fr a payé quelque chose comme 5000 € pour cette publicité, qui a causé la ruine et la mort de diverses entreprises suisses.
    PS Dans le dictionnaire Robert, le Spam est aussi expliqué. Ils devraient lire plus souvent leur propre ouvrage. Il y aurait ainsi moins de stupidités commises.
    Une amende de 300'000 Euros devrait leur être envoyée pour que cette idée leur passe. Dont le montant serait versé aux entreprises suisses qui ont essuyé cette hausse de trafic.
    PS À L’entreprise Yoyo M.Wengger a M.Levy de l’entreprise XYZ
    Vous pouvez rendre notre adresse Internet publique, notre entreprise n’existe plus. Et nos clients ont changé d’adresse Internet.
    NoSpy.ch
    Nous avons voulu prendre contact avec ces entreprises françaises pour trouver un terrain d’entente concernant un possible dédommagement. Leur réponse est sans équivoque : prenez contact avec notre avocat, nous n’avons rien fait d’illégal.
    Et c’est vrai : en Suisse le spam n’est pas illégal. C’est probablement pour cela que la plus grande partie du trafic a passé par ce petit pays…
    En revanche, il est illégal en Suisse d’envoyer une lettre ou courriel anonyme.

×

Information importante

Nous avons placé des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer ce site. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer.