Aller au contenu
NoSpy

Blogs

Est-ce que les constructeurs nous enfument sur le Diesel ?

Aujourd'hui, le groupe PSA est soupçonné de fraude sur deux millions de véhicules et risque jusqu'à cinq milliards d'euros d'amende. Aux États-Unis, le journaliste Jules Giraudat a rencontré les ingénieurs à l'origine du « Dieselgate », le plus grand scandale de l'histoire de l'industrie automobile qui éclabousse Volkswagen mais aussi les fleurons français, Renault et PSA. Renault, le numéro 1 français, aurait calibré le système de dépollution de ses véhicules. Les résultats de tests réalisés pour l'émission sont édifiants. En France, pour la première fois, des victimes de la pollution attaquent l'État… https://www.francetvinfo.fr/replay-magazine/france-2/cash-investigation/cash-investigation-du-mardi-3-octobre-2017_2395212.html Emission TV de Élise Lucet

NoSpy

NoSpy

Désinfection et l'entretien complet de la climatisation

Nous cherchons des automobilistes, ayant fait procéder à un service par l’un des garages du groupe Euromaster, services concernant l’ajout de GAZ pour la climatisation ou le changement du filtre à pollen. Si dans votre facture vous avez la mention «DESINFECTION CLIMATISATION» alors vous êtes concerné. Voire l'article complet

NoSpy

NoSpy

Oui à la Loi fédérale sur les jeux d’argent (10 juin 2018)

La nouvelle loi veut moderniser le marché suisse des jeux d’argent et renforcer la protection des consommateurs. Elle entend garantir également que les exploitants de jeux d’argent continueront d’apporter une contribution au bien commun. https://www.admin.ch/gov/fr/accueil/documentation/votations/20180610.html

NoSpy

NoSpy

Oui à l'initiative Monnaie pleine (10 juin 2018)

L’initiative veut que seule la Banque nationale suisse (BNS) soit autorisée à créer de l’argent, et non plus les banques commerciales. Elle veut en outre que la BNS mette l’argent en circulation « sans dette », à savoir sans contrepartie, et qu’elle attribue cet argent directement à la Confédération, aux cantons et à la population. Elle vise ainsi à protéger l’argent de la clientèle bancaire et à prévenir les crises financières. https://www.admin.ch/gov/fr/accueil/documentation/votations/20180610.html

NoSpy

NoSpy

Attentat contre l’environnement à Genève ?

Appel à la Mobilisation: «En compensation de la totalité du déboisement et des abattages des arbres (…). Ces actions offriront une opportunité de favoriser la biodiversité locale et d’enrichir le paysage (…)» (Extrait du flyer du DETA). C'est un attentat ou contre l’environnement ou un génocide de mon point de vue. La terminologie ne vous convient pas? C'est juste une question de sémantique. Pour éviter qu’il y ait des oppositions lors de l’abattage des arbres, le DETA a déposé dans la boîte aux lettres des riverains le vendredi 26 janvier 2018 un flyer (une circulaire) informant du début des travaux d’abattage d’arbres pour le maillon routier en date du lundi 29 janvier. Ceci dans le but d’éviter de nouvelles oppositions et ceci sans attendre les décisions de justice qui peuvent d’ailleurs faire encore l’objet de recours à Genève ! Voire la Vidéo   Selon nos informations, les promoteurs du projet ont obtenu l’autorisation de construction par un passage en force et exécutoire du DETA (sont-il aux dessus des lois?). Nos oppositions sont toujours en attente d’un jugement, nous n’aurions pas été suffisamment clairs sur notre volonté du refus de l’abattage des ces arbres. Cette abomination routière ne respectera pas les normes de pollution et nuisances sonores et d’autre part le tracé actuel est contesté par de nombreuses oppositions. Il est donc aberrant d’autoriser le déboisement total, tant que les procédures d’opposition ne sont pas terminées, puisque le tracé du maillon routier pourrait encore changer, ce qui permettrait de sauver ces centaines arbres qui pour certains sont centenaires. DETA (Département de l'environnement, des transports): 022-546-76-00 (M. Luc Barthassat) CET (Direction générale de l'agriculture et de la nature): 022-388-55-40 Service de Police 117 ou 022-427-81-11 Mobilisons-nous, en empêchant la coupe des arbres restants, car ils ont débuté le masacre avant la date notifiée dans flyer du DETA (Chemin du Petit-Bel-Air 2 CH-1225). Ne tardez pas à faire valoir vos oppositions par votre présence sur le terrain (prévoyer des bottes) et diffuser cette vidéo, pour nous soutenir et faire stopper cette folie.  Les opposants (MiCA) ont proposé un projet alternatif, qui éviterait ce déboisement et diminuerait les coûts d’investissement, au détriment des promoteurs. Dossier: NoSpy.ch/mica Twitter: NoSpy (Swiss) Actions

Marek

Marek

GDPR : Règlement européen sur la protection des données

Règlement européen sur la protection des données : comment les collectivités peuvent-elles se préparer ? https://www.cnil.fr/fr/node/23718 https://fr.wikipedia.org/wiki/Règlement_général_sur_la_protection_des_données https://www.ge.ch/actualite/nouveau-reglement-general-protection-donnees-rgpd-30-04-2018

NoSpy

NoSpy

Créer de nouveaux habitats sur l’eau en Suisse

1 - Généralités  On manque de logements à un prix de location raisonnable dans le canton de Genève et dans plusieurs villes suisses. Les terrains à bâtir se font rares et sont particulièrement couteux dans plusieurs régions du pays et tendent à être accaparés par de grands groupes financiers et/ou immobiliers. Il existe pourtant des solutions alternatives qui ont été explorées par le Danemark, les Pays-Bas, la Grande-Bretagne et la France par exemple. Voici, ci-dessous quelques exemples existant à l’étranger comportant différents niveaux de complexité.   fig1 Floating villages fig 2 All models fig 3 QUARTIER FLOTTANT D’AMSTERDAM fig 4 Le Pavillon des Congrès flottant à Rotterdam Tous les édifices présentés ci-dessus répondent à des normes strictes pour la protection de l’environnement et l’on pourrait atteindre des standards encore plus élevés. La question est donc : peut-on envisager des solutions de ce type dans le canton de Genève et ailleurs en Suisse? On peut également créer de grands bâtiments au style moderniste avec des matériaux recyclés: Ci dessous l’exemple d’un grand bâtiment sur terre ferme très léger car fabriqué essentiellement à partir de bouteilles de pet et de canettes d’aluminium recyclés. (Construction of habitats from recycled pet: Cindy Sui. Plastic with a green arch, November 1, 2010 Taiwan Today. L’EcoArk est le premier Bâtiment dans le monde à utiliser des briques façonnées à partir de bouteilles de pet recyclé dit l’architecte Arthur Huang. La structure peut accueillir jusqu’à 2 000 visiteurs.  (Photo de Huang Chung-hsin) L’aluminium est utilisé pour l’armature du bâtiment. Un tel bâtiment léger pourrait être construit sur de grands flotteurs de polystyrène ou de bétostyrène. La question est donc: peut-on implémenter des solutions de ce type dans le canton de Genève et dans d’autres régions suisses? 2 - Sites potentiels pour des constructions sur l’eau (Genève)  Ils sont multiples: - plusieurs sites le long du Rhône, espace après Genève plage, espace à Collonge-Bellerive avant ou après la plage d’Hermance dans la région du Vengeron près ou aux environs de Port-Choiseul à Versoix etc… Il reste à préciser les localisations précises, la surface de leurs emprises sur l’espace public, l’organisme responsable pour chaque site (certains pourraient être gérés par des coopératives d’habitations ou avoir un statut HLM permanent), à préciser finalement le coût de location de l’espace public. L’implantation de bornes au rivage pour les raccords à l’eau courante, l’électricité et à l’évacuation des eaux usées seraient ou non compris dans le coût de location de l’espace public. 3 - Sites potentiels pour des constructions sur l’eau (Suisse)  Vaud: devant l’EPFL et l’UNIL à Ecublens: un village pour étudiants, à Nyon, devant Ouchy, devant Montreux-Vevey etc. Lac de Morat, lac de Bienne, lac de Neuchâtel: plusieurs sites possibles Le long de l’Aar: plusieurs sites possibles dans les cantons de Berne, Soleure etc. Le long du Rhin: plusieurs sites possibles à Bâle, Schaffouse, Saint Gall, Grisons. Zürich: sur le lac, près de la ville: un village pour étudiants et apprentis et aussi un centre des congrès dans le style du Pavillon des Congrès flottant à Rotterdam Canton de Thurgovie, canton de Saint Gall: plusieurs sites possibles sur le lac de Constance Tessin: sites à sélectionner sur le lac Majeur et le lac de Lugano Etc. 4 - Utilisation de matériaux recyclés pour la construction des habitats flottants  La Suisse se distingue par un fort pourcentage de recyclage du pet, des canettes d’aluminium, des boîtes de fer blanc et des journaux/cartons plastiques. Ces déchets peuvent être façonnés en éléments utiles pour la construction d’habitations ou de bureaux comme l’ont montré les Taïwanais. On peut aller plus loin et favoriser la récupération du polystyrène, celui-ci peut être utilisé pour la fabrication de flotteurs pour les habitations. Alternativement le polystyrène peut être mélangé au béton , on parle alors de bétostyrène. Le bétostyrène possède plusieurs caractéristiques intéressantes. Il est imperméable à l’eau, il est très léger (jusqu’à moins de 200 kilos par m3) et peut donc être utilisé et est utilisé pour la fabrication de flotteurs, il est également doté de très bonnes propriétés d’isolation et de ce fait des parois en bétostyrène garantissent une bonne isolation des maisons d’habitation. Finalement la construction de certaines habitations pourraient donner la préférence au bois qui a aussi l’avantage de la légèreté et qui peut être utilisé pour les parois sous forme de bois aggloméré avec en sandwich de la laine de verre. Ces différentes approches pourraient être couplées avec un relativement faible coût de construction et une préfabrication. 5 - Autonomie énergétique des nouveaux ensembles flottants sur les eaux.  Le fait de construire sur les eaux est accompagné d’indiscutables avantages pour la production d’énergies renouvelables. En général les sites ont une très bonne exposition solaire et une exposition au vent permettant l’utilisation de petites éoliennes ( new wind éolienne en forme d’arbres), par ailleurs les possibilités d’exploitation des pompes à chaleur sont optimales (système eau/eau). De plus il s’agit de nouveaux habitats pour lesquels on peut exiger une isolation optimale. Tous ces éléments conjugués font que l’on devrait aboutir à une autonomie énergétique grâce à une utilisation de panneaux photovoltaïques, de panneaux pour la captation d’énergie calorique et d’éoliennes, le tout couplé avec des pompes à chaleur pour le chauffage et la climatisation. On pourrait même aboutir à une balance positive avec une exploitation optimale des pompes chaleurs et une exportation d’énergie calorique vers les habitations riveraines riveraines. Chers amis lecteurs, la balle est dans vos mains et dans celles des dirigeants politiques (si vous aimez et soutenez le projet écrivez à vos édiles!). Ils pourraient en définissant un cadre légal approprié et en engageant des ressources financières minimes assurer le développement des projets.

Luc P.

Luc P.

Un Ponte Vecchio flottant à Genève pour la traversée du petit lac

1- Introduction  La traversée de la rade est en quelque sorte le serpent de mer, ne devrait-on pas plutôt dire «le serpent du lac», du canton de Genève. Tous les dix ans environ il y a un élan en faveur de cette traversée, la présentation de projets et parfois un vote puis, au vu des coûts et des chiffres, tout s’éteint progressivement. Voici un projet plus écologique et convivial qui s’intègre dans le futur et pourrait contribuer à effacer l’image quelque peu austère de Genève et aider à améliorer la qualité de l’air que nous respirons. En bref le nouveau pont serait ancré sur les berges du lac par exemple au niveau du de la Perle du Lac et aboutirait en avant de la Nautique avec une longueur d’environ 1700 mètres.Il serait flottant en grande partie et comporterait 1 à 3 arches avec une hauteur de passage de 8 à 10 mètres selon les projets. Il comporterait des logements avec une vue imprenable, des services publics, des établissements commerciaux à définir, des industries légères de type cleantech et de petits parcs/jardins au pieds des deux bâtiments d’ancrage débutant au niveau des rivages. La circulation routière serait réservée aux véhicules privés ou publics tout électriques ou hybrides se mouvant sur mode électrique lors de la traversée de la rade. Un grand concours architectural serait lancé pour par exemple le gros oeuvre du projet et le design général ceci dans le cadre d’un coût maximum admis pour la réalisation de cette partie de l’ouvrage. Les aspects environnementaux seraient également étudiés dans le projet ainsi que le nombre de logements qui pourraient être associés et le coût de construction de ceux-ci ainsi que le coût des équipements complémentaires à prévoir.   2- Deux modèles à étudier pour la traversée du petit lac Premier modèle Dans le premiers modèle les voies de communications pour les véhicules passeraient sous l’eau via deux tunnels constitués d’hémisections de cercles aplatis de 7 mètres de large et d’environ 3,25 mètres de haut, reposant côte à côte et fixées sur le fond du lac La profondeur du lac ne dépasse pas 7 mètres le long du trajet proposé, il faudra par place draguer le fond pour assurer une hauteur de passage en dessus du tunnel d’un minimum de 3,5 mètres. La faible profondeur limitera le coût des travaux et la faible pression exercée par les flôts limitera les contraintes physiques exercées sur le tunnel. Il y aura peu ou pas de problème d’aération vu la propulsion sélectionnée pour les véhicules. Dans chaque sens il y aura une piste de 3 mètres de large pour les véhicules automobiles, une piste d’un mètre de large pour les cycles et motocycles (à propulsion électrique), plus un espace de dégagement pour les urgences (plus de détails ,à préciser tels que des liaisons /ouvertures entre les deux tunnels situés côte à côte et deux liaisons avec les bâtiments de surface)). Si ce type de communication est sélectionné, celà donnera beaucoup de liberté aux architectes pour le design des arches du pont. L’on devra aussi envisager un moyen rapide de communication entre les rives et l’arche centrale sur environ 600 mètres, par exemple par des navettes automatiques avec en parallèle un trottoir roulant, le tout à la hauteur du 3ème étage. Dans ce modèle comme dans le suivant les constructions comprendront deux immeubles parallèles d’environ 12 mètres de large et avec environ 8 étages. Les immeubles seront discontinus pour laisser passer les vents et seront séparés d’une distance de 15 à 20 mètres. Deuxième modèle Dans ce modèle en partant de la rive il y aurait deux bâtiments parallèles de 200 mètres de long, solidement ancrés en profondeur avec une structure renforcée du côté lac qui servirait d’ancrage à un pont suspendu d’une portée de 1300 mètres et dont le tablier serait à environ 9 mètres en dessus de la surface de l’eau. Les filins qui soutiendraient le tablier passeraient entre les bâtiments parallèles qui, après les premiers 200 mètres seraient des bâtiments flottants avec un ancrage en profondeur. Ces bâtiments ne seraient pas continus sur toute leur hauteur de 8 étages mais présenteraient des interruptions pour ne pas offrir une trop grande surface de résistance aux vents. Leur surface serait d’ailleurs modelée pour diminuer la prise des vents. Les bâtiments seraient cependant continus sur les trois premiers étages et sur ce dernier il y aurait un passage pour des navettes automatiques qui assureraient la liaisons entre les rivages et l’arche centrale. On pourrait d’ailleurs concevoir un circuit continu avec au niveau du bas de l’arche une liaison entre les deux bâtiments parallèle permettant la circulation des navettes et la traversée des piétons d’un bâtiment à l’autre puis un retour vers les rives. Au niveau des interruptions des bâtiments seraient aménagés de petits parcs traversants avec un aménagement paysager , des éoliennes sous forme d’arbres à vent (new wind éolienne en forme d'arbres ) et une ou des caféterias/snack bars etc. Les immeubles d’une part s’ancreraient en profondeur sur pilotis et d’autre part reposeraient sur de grands flotteurs en polystyrène ou bétostyrène sur lesquels ils imposeraient une pression relativement modeste vu le choix pour la construction de matériaux légers.Il y aurait des interruption des supports de polystyrène et de bétostyrène à intervalles réguliers pour permettre le passage des poissons et des courants. Les aménagements paysagers comprendraient aussi une emprise sur le lac d’environ 15 mètres de large le long des immeubles situés au départ du rivage , ceci par la constitution d’une plateforme flottante permettant des aménagements paysagers et la pose d’éoliennes sous forme d’arbres à vent, éventuellement devant des terrasses de restaurants situées côté soleil au niveau de la plateforme flottante. Ces deux modèles ne constituent que des esquisses, qu’un point de départ à modifier et à valider par des ingénieur et des architectes mais ils ont le mérite d’exister et de proposer une nouvelle voie d’approche.
3- Matériaux utilisés pour la construction  Le but est d’utiliser des matériaux légers, si possible des matériaux recyclés (tels que le pet l’aluminium et les polystyrènes) et du bois. Les Suisses et en particulier les Genevois recyclent environ 50% des bouteilles de pet et des canettes en aluminium. Il y a donc encore une marge importante d’amélioration. Une taxe même légère sur ces produits et une obligation de les recycler inscrite dans la loi pourrait améliorer ce pourcentage.. D’autres matériaux encore peu recyclés et peu chers, tels que le polystyrène peuvent être utilisés pour la construction de flotteurs , le polystyrène expansé est utilisé par exemple pour la construction de maisons flottantes vendues en France. Le polystyrène peut également être mélangé au béton pour obtenir du bétostyrène: un béton léger avec un excellent coefficient d’isolation thermique et un poids qui peut être de moins de 200 kilos au m3 et une grande imperméabilité à l’eau. Plusieurs firmes fournissent des bétons de ce type. Il pourrait être utilisé dans les parties en contact avec l’eau ou d’autres parties du pont ou des bâtiments selon les choix des ingénieurs et architectes. Construire de grands bâtiments avec des matériaux recyclés (pet et aluminium)est parfaitement possible ainsi que l’ont démontré les Taïwanais. En effet, en utilisant les plastiques et de l’aluminium recyclés, les Taïwanais ont construit récemment un immeuble pouvant accommoder la visite de 2000 personnes/jour. fig 2 L’utilisation d’agencements en bois est également possible pour la construction de grandes parties de l’ouvrage. L’agencement des surfaces, la couleur des matériaux, le style de l’ouvrage (fonctionnel comme ci-dessus ou plus fantaisiste voir par exemple, www.urbanrigger.com, est laissé à l’appréciation des architectes.
4- Autonomie énergétique  L’ouvrage devrait être autosuffisant en énergie électrique ou même être producteur d’énergie excédentaire. On peut agir à plusieurs niveaux: l’isolation des bâtiments, l’utilisation pour l’éclairage et les appareils ménagers de matériel de classe AAA, la production d’énergie renouvelable, l’installation de pompes à chaleur. C’est un must ceci d’autant plus que cet ouvrage étant situé sur le lac, il bénéficie d’un avantage important en ce qui concerne tous les facteurs impliqués dans la production des énergies renouvelables (vents présents - il y a aussi aujourd’hui de petites éoliennes peu bruyantes-, bonne exposition au soleil, eaux du lac de surface versus eaux des profondeurs pompées à quelques km de l’ouvrage où les profondeurs atteignent plus de 50 m.disponibles pour les pompes à chaleur -climatisation/chauffage-) 5- Types d’habitats et de locaux industriels et commerciaux  Les logements d’habitation seraient de plusieurs types pour favoriser la mixité sociale: -il y aurait - quelques appartements de grand luxe mis en vente pour financer l’ouvrage - des logements sociaux type HLM constitueraient 1/3 du parc immobilier, la gestion d'une lage part de ceux-ci serait confiée à des communautés d’habitations, par ailleurs une partie des bâtiments, financée par des investisseurs privés, serait destinée à la vente ou mis location libre par les promoteurs désirant investir dans le projet en conformité avec les lois de l’Etat de Genève. Autres locaux On pourrait inclure la présence d’un hôtel 5 étoiles,et d’un grand restaurant avec une terrasse occupant une partie du sommet de l’ouvrage (le reste serait couvert par des panneaux solaires et photovoltaïques). Des restaurants plus modestes seraient répartis dans l’ouvrage en particulier au 3 ème étage. Dans les bâtiments périphériques, rattachés au rivage, seraient situés les services publiques, les garderies d’enfants et les locaux d’enseignement. Les activités bruyantes telles que salles de concert, dancings etc -Les sociétés industrielles et commerciales avec des équipements lourds (supermarchés) seraient situés sur les versants intérieurs de ces bâtiments. Les pompes à chaleur, les transformateurs et d’autres équipements lourdsseraient situés àl'étage inférieur. Finalement il y aurait, à chaque extrémité de l’ouvrage, un centre d’autopartage/location de voitures électriques (genre mobility. www.mobility.ch et/ou autolib) et un centre de de location de vélos. 6- Transports Comme mentionné ci-dessus, seuls les véhicules électriques ou hybrides se mouvant par traction électrique et avec silence moteur pourraient emprunter le pont ou le tunnel.Il y aurait une voie de circulation dans chaque sens pour les véhicules automobiles et les cycles. Par ailleurs des trottoirs avec tapis roulants et des navettes électriques, éventuellement autonomes effectueraient également la traversée du pont. Aux extrémités du pont seraient également situés des arrêts pour les transports publics pour les liaisons vers les villes de Genève, Versoix et Nyon du côté suisse et Thonon, Annemasse et Genève du côté français. On peut arguer que les véhicules électriques sont encore relativement rares aujourd’hui cependant cette situation devrait rapidement changer, Renault a en effet un engagement sans faille pour les véhicules électriques et VW, le premier constructeur européen a changé de stratégie et va sortir des véhicules électriques à tous les niveaux de sa game dans un futur proche. Il est aussi évident que l’avantage fournit par cette traversée devrait inclure une redevance pour les véhicules en transit qui servirait à amortir partiellement les coûts de construction de l’ouvrage. Par exemple un abonnement de 100 fr pour une utilisation annuelle de ce pont par les véhicules automobiles, un coût de 5 francs pour une traversée unique et un franc pour le droit d’entrée des piétons n’habitant pas les logements de l’ouvrage. A plus long terme’ on pourrait aussi créer sur certains axes en dessus de voies routières existantes des voies routières réservées au trafic des véhicules électriques vu leur peu d’impact au niveau sonore et leur absence de rejets polluants (voir projet Genève dans 5-10 ans:une ville à l'air plus pur). 7 - Conclusions Le présent projet présente de nombreux avantages par rapport aux projets antérieurs. Il devrait permettre à terme la création de plusieurs milliers de logements (On peut en effet prévoir une longueur de l’ouvrage d’environ 1.7 Km avec deux rangées d’immeubles mais comprenant des espaces libres. Celà devrait concourir à diminuer la pénurie de logement la pollution atmosphérique et favoriser le recyclage des déchets. Le projet devrait aussi diminuer les blocages de la circulation des véhicules automobiles en ville de Genève, favoriser l’accès à Versoix et à la riviera vaudoise (peut-on espérer un apport financier de nos compatriotes Vaudois?) et favoriser la vente des véhicules électriques (la vente de ceux-ci devrait d’ailleurs connaître un grand essor ces prochaines années), d’ou amélioration de la qualité de l’air.Les industries du cleantech du recyclage et de la construction devraient bénéficier d’un élan renforcé. Le financement du projet n’est pas abordé ici mais pourrait être mixte: public/privé , peut-être même, dans l’idéal, avec un soutien financier de nos compatriotes Vaudois et de la Confédération. En bref les clignotants sont au vert, allons de l’avant, que les politiques genevois et le Département des Travaux Publics définissent les termes et lancent le projet architectural avant de faire procéder à une votation du peuple Genevois. 

Luc P.

Luc P.

Genève dans 5-10 ans, une ville à l’air pur

Introduction  La région du grand Genève est centrée autour d’une cuvette avec à son centre une grande ville vers laquelle convergent chaque jours des dizaines de milliers de véhicules des régions limitrophes. Ceci se traduit entre autres par une pollution atmosphérique importante avec des dépassements des normes pour le CO2, les dérivés azotés, les particules fines et l’ozone pendant des périodes prolongées. Certaines de ces valeurs montrent une tendance à la diminution ces dernières années mais l’augmentation continue de la population de la région avec une croissance des déplacements va dans le sens contraire. A long terme la pollution atmosphérique représente un danger majeur pour la santé des populations de la région en particulier pour les enfants, les seniors et les personnes souffrant d’affections chroniques des voies respiratoires. Les autorités ont certes pris des mesures pour diminuer les pollutions atmosphériques telles que le contrôle des installations de chauffage, la circulation alternée en cas d’urgence, une priorité accordée aux transports publics mais celles-ci sont encore insuffisantes. Le projet de pont sur le Petit Lac réservé aux véhicules électriques complété par le projet actuel d’une construction au dessus de plusieurs axes routiers de voies réservées aux véhicules électriques pourrait contribuer à l’amélioration de la qualité de l’air dans la région. Ces voies réservées aux véhicules électriques pourraient par exemple avoir une largeur de 9 mètres (une voie dans chaque sens plus une voie de dégagement). Elles reposeraient sur une série d’arceaux avec une surface plane sise à 5 mètres de hauteur sur laquelle reposeraient les nouvelles voies de communication. De plus, ces nouvelles voies se prêteraient bien à un équipement permettant une conduite autonome des véhicules, d’ou moins d’accidents et un flux régulier de la circulation des véhicules. Le design du projet, la sélection des voies de circulation, le coût du projet, et l’acceptation par la population demandent une collaboration entre l’Etat de Genève, les communautés urbaines voisines de France et du canton de Vaud (on revient au niveau du Grand Genève), de groupes d’ingénieurs et d’architectes. Ci- dessous une esquisse des voies qui pourraient être sélectionnées dans un premier temps: Voie 1: perle du Lac vers Nyon par route du lac et autoroute, embranchement vers Ferney-Voltaire sous l’Aéroport. Voie 2: Perle du lac vers Aéroport puis Saint-Genis-Pouilly. Voie 3: Aéroport- Bernex- Bardonnex par l’autoroute puis toujours par l’autoroute vers Annecy. Un premier embranchement à Bernex vers Chancy. Un deuxième embranchement après Bardonnex pour la route au pied du Salève vers Etrembière et Annemasse Voie 4: la Nautique- Cologny- Douvaine- Sciez- Thonon Voie 5: la Nautique- Chêne-Bourg- Ambilly-Annemasse Considérations diverses (nuisances, bénéfices attendus, financement)  Plusieurs éléments diminueraient les nuisances: faible largeur par rapport aux voies existantes, bruit faible, quasi 0 pollution de l’air. Ces éléments sont susceptibles de favoriser l’adhésion de la population au projet. Le financement serait d’abord assuré par l’Etat, les communautés urbaines concernées et peut-être la Confédération (celle-ci pourrait être intéressée par les aspects novateurs, écologiques et transfrontaliers du projet, de même on pourrait attribuer à certains de ces axes le statut de route nationale). Par la suite le financement du projet serait partiellement assuré par les usagers qui s’acquitteraient d’une taxe via l’achat annuel d’une vignette électronique (par exemple 200 francs suisses) qui permettrait un contrôle automatisé. Perspectives  Aujourd’hui ce projet peut sembler quelque peu utopique vu le pourcentage des véhicules hybrides et tout électriques en circulation mais tous les signaux sont en faveur d’un développement rapide de l’offre et du développement accéléré de ceux-ci. Tous les grands constructeurs mondiaux planifient la mise sur le marché de véhicules tout électriques ou hybrides dotés d’une beaucoup plus grande autonomie par propulsion électrique. Un des problèmes majeurs actuellement pour le développement vient du poids et du coût des batteries électriques, cependant des progrès majeurs sont effectués et sont prévus dans ce domaine. Dans 5 ans ces véhicules pourraient constituer plus du tiers des nouvelles immatriculations. C’est probablement le temps minimum qu’il faudra pour mettre en oeuvre le présent projet si il est soutenu par les hommes politiques et la population.  

Luc P.

Luc P.

 

Abus de position dominante : Orange risque des millions d'euros d'amende

C'est une nouvelle qu'Orange n'a bien entendu pas crié sur les toits, mais compte tenu de ses conséquences potentielles sur les futurs comptes de l'entreprise, elle a dû se résoudre à la mentionner dans la publication de ses résultats annuels.En mars dernier, l'Autorité de la Concurrence a formellement notifié des griefs sévères au groupe : "discri... Voir l’article complet chez mac4ever.com

NoSpy

NoSpy

 

Transferts de données : l’Europe et les Etats-Unis proches d’un accord

La Commission européenne et les Etats-Unis seraient sur le point de s’entendre sur les conditions de transfert des données personnelles entre les deux blocs. Les négociations ont débuté en 2011. Négocié depuis mars 2011, un accord-cadre portant sur des échanges de données personnelles entre l’Europe et les Etats-Unis est sur le point d’être signé, assure Reuters qui cite trois sources concordantes. Cet accord assez vaste (dénommé ‘Data Protection Umbrella Agreement’) doit couvrir les transferts de données entre les services de police et les autorités judiciaires dans le cadre d’enquêtes. Les négociations butaient jusqu’alors sur l’absence de procédure permettant à des citoyens européens de contester l’utilisation de leurs données devant une cour américaine, alors que l’inverse existe pour les citoyens américains. Voir l’article complet chez silicon.fr

NoSpy

NoSpy

 

L'Europe veut un marché unique du numérique

Un marché unique numérique pour l’Europe: la Commission définit 16 initiatives pour en faire une réalité L’internet et les technologies numériques sont en train de transformer le monde dans lequel nous vivons — tous les domaines et tous les secteurs d’activité sont concernés. L’Europe doit tirer parti de la révolution numérique et offrir aux particuliers et aux entreprises de nouvelles perspectives dans ce domaine. Comment? En exploitant la force du marché unique de l’UE. La Commission européenne a dévoilé aujourd'hui ses projets détaillés pour la création d’un marché unique numérique, donnant ainsi corps à l'une de ses grandes priorités.
Etablir des règles visant à faciliter le commerce électronique transfrontière,
Assurer le respect des règles de protection des consommateurs de manière accélérée et homogène,
Veiller à des services de livraison des colis plus efficaces et moins onéreux,
En finir avec le blocage géographique,
Identifier les problèmes de concurrence potentiels affectant les marchés du commerce électronique,
Donner un caractère moderne et plus européen à la législation sur le droit d’auteur,
Examiner la directive «satellite & câble»,
Réduire la charge administrative imposée aux entreprises par les différents régimes de TVA,
Présenter une révision ambitieuse de la réglementation européenne en matière de télécommunications,
Réexaminer le cadre des médias audiovisuels pour l'adapter au 21e siècle, en mettant l’accent sur le rôle des différents acteurs du marché dans la promotion des œuvres européennes,
Effectuer une analyse détaillée du rôle des plateformes en ligne,
Renforcer la confiance et la sécurité dans les services numériques, notamment en ce qui concerne le traitement des données à caractère personnel,
Proposer un partenariat avec l’industrie sur la cybersécurité dans le domaine des technologies et des solutions pour la sécurité des réseaux en ligne.
Proposer une initiative européenne en faveur de la libre circulation des données dans l'Union européenne,
Définir les priorités en matière de normes et d'interopérabilité dans des domaines cruciaux pour le marché unique numérique,
Favoriser une société numérique inclusive dans laquelle les citoyens possèdent les compétences nécessaires pour profiter des possibilités qu'offre l'internet et augmenter leurs chances de trouver un emploi.
Lire suite sur europa.eu

NoSpy

NoSpy

 

L’Assemblée vote majoritairement le projet de loi sur le renseignement

Extension des interceptions administratives, installation de boîtiers de détection chez les prestataires techniques… Le vote à l’Assemblée nationale du projet de loi sur le renseignement est loin de faire l’unanimité. Une saisine parlementaire du Conseil constitutionnel est lancée. Dans le cadre de la procédure dite accélérée, l’Assemblée Nationale a voté ce mardi 5 mai le projet de loi sur le renseignement à 438 voix pour, 86 voix contre et 42 abstentions. Le texte étend les interceptions administratives et prévoit l’installation de boîtiers de détection (les « boîtes noires ») sur les réseaux des opérateurs, FAI et fournisseurs de services. Défendu par le Premier ministre, Manuel Valls, au nom de la lutte contre le terrorisme, ce projet est dénoncé par de nombreuses organisations qui y voient l’instrument d’une surveillance de masse généralisée. Voir l’article complet chez silicon.fr

NoSpy

NoSpy

 

La FCC a voté pour la neutralité du net

La commission fédérale des communications ou FCC (Federal Communications Commision) est une agence indépendante du gouvernement des USA qui régule les télécommunications et les contenus des radio, TV et internet. Si certains trouvent que ce genre d'organisme peut nuire à la liberté, puisque décisionnaire, en Amérique du Nord ça aide plutôt à éviter les dérives. Le vote récent (26 février) pour la neutralité du net fait suite à une première version mise en place en 2006. Jusque là, la FCC pouvait empêcher un FAI (fournisseur d'accès internet) d'interdire l'accès à un service, mais pas de limiter la bande passante qui lui était allouée. Avec le streaming (légal) qui se démocratise et nombre de sites web devenus... Voir l’article complet chez comptoir-hardware.com

NoSpy

NoSpy

 

Les opérateurs de Wifi publics sermonnés par la CNIL

La CNIL est remontée contre les opérateurs de WiFi public qui ne respecteraient les règles sur la collecte et la conservation des données. La Commission leur a adressé 5 recommandations. Il est urgent, pour les fournisseurs de services de libre accès à Internet, de se mettre en conformité avec la loi « Informatique et Libertés ». Ce constat, la CNIL l’a établi dans le cadre de son programme annuel de contrôles. Elle a scruté aussi bien les réseaux WiFi ouverts proposés dans des lieux comme les aéroports, les bibliothèques et les centres commerciaux que les postes en libre-service disponibles dans les hôtels, les cyber-cafés ou encore les offices de tourisme. Son attention s’est portée sur la collecte et la conservation des données personnelles renseignées par les util Voir l’article complet chez silicon.fr

NoSpy

NoSpy

 

The Pirate Bay devra être bloqué par les FAI français

La SCPP, société civile des producteurs phonographiques, aurait obtenu du TGI de Paris le blocage complet du site « The Pirate Bay » en France. Dans un communiqué, le groupe se félicite d'une telle décision, sans pour autant en communiquer les détails exacts. Il est également précisé que seront également bloqués « ses sites de redirection et sites miroirs. », une formulation facile à écrire par un greffier, beaucoup moins à mettre en pla... Voir l’article complet chez mac4ever.com

NoSpy

NoSpy

 

Angleterre: une taxe contre l'optimisation fiscale des multinationales

Comme vous le savez, les multinationales comme Apple, Google, Microsoft ou encore Amazon pratiquent à outrance l'optimisation fiscale afin de ne pratiquement pas payer d'impôts dans les pays où elles réalisent le plus gros de leur chiffre d'affaire. Alors que l'Europe tente d'endiguer en son sein ces systèmes d'optimisation, la Grande Bretagne s'apprête à voter une loi obligeant ces sociétés à plus participer à son économie. La projet de loi vise à taxer ces sociétés à hauteur de 25% sur les bénéfices générés dans le pays, ce qui est plus que les impôts sur les sociétés qui sont là bas de 21% (seulement). La surtaxe vise certainement à compenser une autre pratique dans laquelle la société mère surfacture à ses filiales les produits pour aspirer ailleurs les bénéfices... Voir l’article complet chez macbidouille.com

NoSpy

NoSpy

 

L’Europe crée une autoroute de l’information dans l’espace

L’Agence spatiale européenne (ESA) a fait la démonstration d’un système de communication à très haut débit entre satellites reliés entre eux par des liens optiques laser. Après la sonde Rosetta et son module exploratoire Philae lancé sur la comète 67P/Churyumov–Gerasimenko située à plus de 500 millions de kilomètres de la Terre, l’Agence spatiale européenne (ESA) a revendiqué la semaine dernière une autre première mondiale : relier les satellites par rayon laser pour transporter des informations d’un point à un autre du globe. Un exploit moins impressionnant que le projet Rosetta, mais qui pourrait avoir des implications durables sur la construction du réseau de communication européen (EDRS pour European Data Relay System) afin d’assurer l’indépendance géospatiale de l’Europe. Voir l’article complet chez silicon.fr

NoSpy

NoSpy

 

Droit à l’oubli : les demandes commencent à affluer sur Bing

Des demandes au droit à l’oubli sont aussi adressées au moteur de recherche de Microsoft, Bing. Reputation VIP fait un point sur les tendances en la matière. Le droit à l’oubli imposé par l’Union européenne ne concerne pas que Google. Bing, le moteur de recherche de Microsoft, propose lui aussi (depuis cet été) un formulaire permettant aux internautes de demander à être déréférencés de ce moteur. Voir l’article complet chez silicon.fr

NoSpy

NoSpy

×

Information importante

Nous avons placé des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer ce site. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer.