Jump to content
NoSpy investigation
Sign in to follow this  
RSS-Apple

RSS Une nouvelle cyberattaque risque de faire beaucoup de bruit

Recommended Posts

On ne compte plus les sociétés ou organismes gouvernementaux qui se sont vus attaqués et dérober des bases de données nominatives.
Ces attaques sont de plus en plus fréquentes et sophistiquées car la revente de ces bases de données peut rapporter très gros aux pirates.

Une nouvelle attaque a visé la société Ashley Madison. Son nom ne vous dit probablement pas grand chose mais quand vous saurez quel est son fond de commerce, vous comprendrez combien cette attaque risque de faire du bruit. Ashley Madison est un site de rencontre spécialisé dans l'adultère, comme Gleeden en France.

PK0Tu2mY4enGZVtV.jpeg


Potentiellement cette attaque pourrait avoir permis de récupérer les informations des 37 millions d'inscrits et probablement autant de personnes ayant des choses à cacher. Outre d'éventuelles personnes connues, toutes vont potentiellement devenir victimes de chantages et on risque d'assister à une pénurie d'avocats spécialisés dans les divorces d'ici peu.

[MàJ] Des pirates ont revendiqué l'attaque et annoncé qu'ils ont eu accès à toutes les données. Ils menacent de tout publier si le site ne ferme pas ses portes. Ils l'accusent de servir essentiellement à mettre en rapport de jeunes personnes et de riches sponsors, en résumé d'être un vecteur de prostitution.

De son côté le site annonce avoir réussi à combler ses failles et avoir fait appel à la loi DMCA pour exiger l'effacement de toutes les données publiées. Hélas pour les personnes en cause cette loi n'est valable qu'aux Etats-Unis et ne pourra en aucun cas bloquer la divulgation des informations sur des réseaux pirates.



Voir l’article complet chez macbidouille.com

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.