Aller au contenu
NoSpy Community
  • Articles – Enquêtes


    NoSpy

    Identifiez vous Police !

    Par NoSpy, dans Traquenard

    Depuis quelque mois une nouvelle arnaque fait fureur en Europe.
    Des faux policiers en civil ou en tenue vous arrêtent dans la rue et vous demandent vos papiers.
    Si vous êtes de nationalité suisse, vous avez probablement remarqué que votre carte d’identité ne porte pas mention de votre adresse privée. Même chose pour les nouveaux permis de conduire. Le motif de cela est la volonté de l’État de faire des économies, en vous permettant d’éviter, après un déménagement, de devoir refaire vos papiers d’identité ou permis.
    Ces vrais faux policiers vous arrêtent, montrent leurs papiers d’un geste rapide qui ne vous permettra pas de lire leur carte de légitimation. Puis ils vous demandent de présenter vos papiers. Ils vont souvent par deux. Puis ils vous demandent quelle est votre adresse privée pour un contrôle plus poussé.
    Les personnes qui se font arnaquer ne sont pas familières, voire ignorent complètement les règles qui régissent les méthodes que la police doit respecter lors des contrôles.
    Quelques jours passent et vous revoyez ces deux vrais faux policier devant votre porte, ils jouent sur le fait que vous vous souvenez d’eux et vous les laissez entrer. C’est à ce moment que vos problèmes commencent. L’un d’eux sort une arme, vous menace et vous demande vos cartes bancaires ou cartes de crédit. Puis ils vous ligotent à une chaise. Le complice part au bancomat pour vider votre compte. Si vous ne leur avez pas donné le bon code il vous torturerons jusqu'à ce que vous le leur donniez, pour qu’ils puissent vider le compte. Ils endommagent votre téléphone et vous bâillonnent, puis ils partent.
    Le temps que vous vous détachiez et que vous appelez la police, ils ne seront plus là…
    Annulez quand même vos cartes de crédit…
    Solution a cette arnaque :
    Ne laissez entrer personne chez vous. Si l’on vous dit : « c’est la police », demandez les cartes de légitimation et téléphonez au poste de police à fin de vérification.
    Si vous êtes seul, n’ouvrez même pas. Demandez à travers la porte quel est le sujet de la visite.
    Police, Swisscom, France Telecom, etc. : demandez toujours une identification. S’il n’est pas en mesure de la présenter, demandez au visiteur de prendre rendez vous par courrier.
    Investir dans une caméra pour la porte d’entrée n’est pas stupide.
    Et n’oubliez pas de mettre comme une sécurité une chaîne ou un module pour que la porte ne s’ouvre pas grand lorsque l’on y envoie un grand coup de pied.
    Pour finir, si un policier vous demande dans la rue votre adresse privée, ne lui répondez pas.
    Sauf s’il est dans sa voiture de fonction. Dans ce cas, il vous emmènera au poste.
    Vous pouvez néanmoins lui indiquer le quartier dans lequel vous vivez. Mais pas une adresse précise. Dès que vous pourrez vérifier sa bonne foi, vous pourrez changer de ton.

    NoSpy
    Les capacités des matériels (mémoires de masse) informatiques
    Travaillant dans l'informatique depuis de longues années, j'ai pu observer toute l'évolution des disques durs ; je ne saurais compter j'ai pu en acheter. Mais ces derniers temps, je constate avec amertume que leur capacité effective est de plus en plus aléatoire. Là où se trouve le paradoxe, c'est que l'informatique est une science exacte. L'information est numérique, précise et l'erreur sur les calculs est connue et quantifiable.
    Mais quel paradoxe !
    Lorsque j’achète un disque dur dont la capacité est indiquée comme étant de 500 Go, je me retrouve, après formatage, avec un disque dur de 480Go. Dans un autre cas, un disque dur de 160 Go me donne 140Go, 120Go ou même 149Go !
    D'autre part, on connaît les équivalences octet/kilo-octet : 1 Mega-octet = 1024 Kilo-octets. Or il se trouve que les fabricants jouent sur cette définition, pire encore il ne la respecte pas. Certains affirmeront que 1 Mo = 1000 Ko, d’autres que 1 Mo = 987 Ko. Mais cela les arrange bien puisqu'au final c'est vous qui êtes perdant ; plus on baisse la valeur du 1024 ko de base, plus la capacité effective diminuera.
    C'est très original, on va dire que l'achat de tout disque dur est entaché de phénomènes aléatoires.
    Si vous habitez en suisse, vous devez connaître la pub Migros : Chez Migros, vous en avez toujours plus pour votre argent. Et bien là c'est le contraire : Chez les fabricants de disques durs, vous en avez toujours moins... Imaginez vous juste la caissière qui ouvre le disque dur pour en enlever certains plateaux, quelle parodie !
    Illustrons tout ça : avec certains disques durs de 300 Go, j'ai réussi à me retrouver avec 228 Go après formatage. J'aurais mieux fait d'acheter un disque dur de 250 Go, histoire de ne pas trop dégarnir le porte-monnaie. Ce que les fabricants on réussi à faire passer ce micmac comme une réalité, les gens s'en sont accomodé. Ne rapportez pas votre disque dur au magasin, on vous répondrait comme on m'a répondu : Mais mon cher monsieur, c'est dû au formatage, c'est tout à fait normal.
    Alors, publicité mensongère ? Bien sûr que non vous répondront nos chers avocats avec leur foi inébranlable en la suprême vérité... Reste que par analogie:
    Cette situation pourrait se comparer à la situation où vous trouveriez dans le cas où un fournisseur de carburant, au lieu de vous vendre de l'essence ou du gazole au litre, vous le vendait uniquement en fonction du nombre de kilomètres que vous voulez parcourir. Or le vendeur ne tiendrait compte ni du type de votre véhicule, ni de l'itinéraire, ni du genre de conduite qui est la vôtre. C'est ainsi que selon les cas de figure, vous ne pourriez parcourir avec votre véhicule que la moitié du nombre de kilomètres que le vous auriez achetés au fournisseur de carburant.
    Quel dommage ! Pourquoi ne pourrions nous pas abandonner le système décimal pour un système octal, histoire de pouvoir aussi jouer sur les définitions ; on est bien dans l'ère du tout numérique, non ?
    Pour mieux nous embrouiller
    Vous connaissez tous les restriction budgétaire et l'optimisation outrancière de nos entreprises. Bien que ça soit déroutant, il semblerait bien que cette pratique soit bénéfique pour nos disques durs. Depuis cette année 2007, certains d'entre eux sont déclarés comme ayant une capacité de 120 Go et possèdent, après formatage, une capacité de 122Go. Alors dois-je me remettre en question ? Ah, serait-ce de bonnes résolutions pour la nouvelle année ?
    En fait pas du tout, les disques durs de 120 Go ne sont plus produits, il utilisent des disques d’une capacité de 160 Go, qu’ils limitent à 120 Go. Hé, ça leur coûte moins cher ! D'ailleurs en parlant de ça, il vous suffit d'observer les différences entre les disques durs qui sont fabriqué aujourd'hui et ceux qui l'étaient il y a 6-7 ans : trois fois moins de pièces et parmi elles aucune de facture complexe, réduction de coûts oblige.
    Du disque dur au DVD
    Avec la sortie des disques Blue Ray, les fabricants viennent de diminuer encore la valeur réelle du méga-octet: elle devrait se situer aux alentours de 900Ko.
    Quant-aux DVD de 4.7 Go, ils ne donnent en réalité que 4.35 Go. Néanmoins est-ce que les fabricants pourraient proposer des DVD de 4.7Go ? Oui, parfaitement. Pour preuve, le fabricant Prodisc propose des DVD de 4.7Go réels. En réalité, ils ont une capacité de 4.9Go et ils n'en restent pas moins compatibles avec tous les modèles de graveurs DVD.
    Ce fabricant a apporté au disque une modification très simple : il a diminué le pas de la spirale, ce qui amincit l'espace libre entre deux spires. Cette modification a pour conséquence l'allongement de la longueur totale de la spirale sur la même surface.
    Pour finir voici ce que je voudrais voire arriver
    De nos jours, lorsque vous achetez un disque dur, il porte l'indication d'une capacité de 500GB.
    Ne serait-il pas plus simple et commode pour tout le monde que cette indication reflète la capacité réelle du disque dur, et non une valeur théorique, et que la capacité réelle d'un disque dur vendu pour contenir 500Go ne soit plus en fin de compte fantaisiste et imprévisible, comme par exemple 450 Go ou 428 Go ?
    Avec une mention, cette valeur peux varier de 10Mb suivant le système d'exploitation...
    Sur une telle base, le calcul du prix est facile.
    Voici la formule à appliquer : prix du Go = prix total divisé par la capacité du disque dur en Go.
    218€ / 500Go = 0.436€ Valeur théorique.
    218€ / 450Go = 0.484€ Valeur réelle.
    80€ / 250Go = 0.322€ Valeur théorique.
    80€ / 228Go = 0.350€ Valeur réelle.
    Une autre histoire de taxe
    Les autorités fiscales ne tiennent pas compte des subtilités des fabricants. La taxe est donc évaluée sur la capacité annoncée par le fabricant. Résultat, on en a encore moins pour notre argent...
    Que faire ? Chaque pays possède une multitude d'associations pour la protection du consommateur. Etrangement ces associations raffolent surtout des sujets très médiatiques, elles laissent bien souvent de côtés de problèmes bien plus structurels. Bah, il faut bien faire parler de sois, les sujets médiatisés ça rapporte toujours plus.
    Mais qu’attend donc l’association Que Choisir pour agir ?

    NoSpy
    L’entreprise Lacie aurait elle fait l’école buissonnière ?
    Depuis de nombreuses années, je suis un grand admirateur des produits Lacie. Mais mon admiration trouve ses limites naturelles lorsque les pannes surviennent.
    J’ai plus de 20 produits de cette marque (Écran, Graveur, boîtier externe, calibreur, destructeur…) et j’en suis très content.
    Mais depuis deux ans, je subis nombre de problème avec certains de leur produit, tout particulièrement les boîtiers externes pour les disques durs en USB et FireWire.
    En fait mes problèmes viennent du moment où Lacie a adopté Maxtor comme marque de disque dur. Cette marque a une particularité quelque peu problématique. Leur disque dur devient à l’usage quelque 10 a 12 degrés plus chaud que ceux de la concurrence. Cela ne semble pas énorme, il faut savoir que lorsqu’un disque dur a une ventilation passive, il se refroidit en fonction de l’aire ambiant. Ces 10 degrés de plus sont alors non négligeables. Cette situation a eu pour résultat que 2 de mes boîtiers Lacie D2 de 500GB ont subitement lâché après 6 mois de fonctionnement. Ce qui, je vous l’avoue, est anormal. Les données que ces disques durs contenaient étaient des photos et films de famille.
    Je voulais absolument les récupérer avant d’envoyer le tout a Lacie. En effet, lorsque vous envoyez un disque dur pour réparation, il est échangé et toute vos données sont perdues.
    J’ai tout naturellement ouvert le boîtier. Il y avait des vis standard cruciformes. J’ai connecteé le HD sur un autre boîtier et, oh miracle, je constate que mes données sont toujours intactes. En fait, le disque dur chauffe tellement qu’il a endommagé l’électronique embarquée du boîtier fabriqué par Lacie. Donc je décide de tout graver sur des DVD-R pour m’en faire une copie de sauvegarde. Puis je remonte le boîtier et téléphone à mon vendeur pour lui signaler que 2 des 10 boîtiers Lacie qu’il m’a vendus sont tombés en panne. Je les envoie à mon vendeur, et tout se passe bien.
    Trois semaines passent et hop, je reçois 2 nouveaux boîtiers Lacie dans un emballage tout neuf semble t il. Avec Lacie, on n’a jamais de problème. J’ouvre une des deux boites et je remarque que ce sont mes boîtiers, je me dis à ce moment là : « ben cool », possible qu’ils ont changé les boîtiers et que mes données sont encore là (donc je ne perdrai pas de temps à tout recopier). Je branche mes boîtiers, mais rien ne se passe : ils ne fonctionnent pas. J’appelle mon vendeur pour lui demander une explication ; il n’en a pas. Il me dit qu’il a dû y avoir une erreur chez Lacie et me conseille de prendre contact directement avec eux. Ce que je fis. Je donne les numéro de série de mes boîtiers à Lacie et à ce moment le technicien me dit que il ne peuvent pas être réparés. Je demande une explication :
    Lacie: M.Dubois votre boîtier a été ouvert NoSpy: Oui j’ai voulu tenter de récupérer mes données personnelles. Lacie: Donc vous nous confirmez que vous avez ouvert les boîtiers que vous nous avez envoyés ? NoSpy: Oui, au seul motif de récupérer mes documents personnels. Lacie: Sachez, Monsieur, que la garantie Lacie ne fonctionne que dans le cas ou les boîtiers sont dans leur emballage d’origine, sans aucune manipulation externe, ni démontage des éléments. NoSpy: Mais ce n’est marqué nulle part ! Lacie: Il y a un petit autocollant en anglais qui fait 1 demi-centimètre sur 1 centimètre où cela est tout expliqué, et qui est en plus collé sur une des viss. NoSpy: Mais je ne comprends pas l’anglais. Nous sommes en France, et cette annotation aurait du être écrite en Français ! Lacie: Il n’y avait pas la place pour marquer cela en français. NoSpy: Donc, si je comprends bien, dans l’hypothèse où Lacie serait un fabricant arabe, cette annotation serait écrite en arabe !!! Lacie: Je ne sais pas, Monsieur, peut-être… Sachez que tous les fabricants du monde entier vous interdisent l’ouverture de leurs boîtiers sous risque de perte de garantie. NoSpy: Donc lorsque j’achète une voiture je nai pas le droit d’ouvrir le capots du moteur sous peine de perte de garantie ! Ou lorsque j’achète un ordinateur, je n’ai pas le droit d’ouvrir le boîtier sans risquer de perdre la garantie ! Lacie :Cette discussion n’est pas productive ; Il va va falloir que je vous laisse. NoSpy: Mais se sont quand même mes données personnelles. Que faire lorsque l’appareil ne fonctionne plus ? Lacie :Vous devez prendre contact avec un spécialiste agré par Lacie pour la récupération de vos données. Ce spécialiste garantit l’intégrité du boîtier. NoSpy: Mais je n’ai pas ouvert le disque dur. J’ai ouvert uniquement le boîtier qui contenait le disque dur, ce qui n’est pas pareil. C’est une opération similaire à celle de changer la batterie de mon téléphone portable. Lacie :Notre règlement est strict : il est interdit d’ouvrir le boîtier. Si vous estimez que les données stockées sur nos produits, ont plus de valeur que le prix du produit de base, il ne vous reste plus qu’à racheter le produit. NoSpy: Bon d’accord j’ai violé l’intégrité de votre boîtier. Je ne vous ai pas demandé pas de changer les disque durs, mais pouvez vous changer le boîtier ? Laice :Cette discussion tourne en rond.Je vais être plus clair : dès que vous ouvrez un de nos produits, il n’y a plus de garantie ! NoSpy: Mais il faut bien que je le sorte de son carton pour l’utiliser ? Lacie :Bip Bip Bip Il n’ont pas d’humour, moi non plus.
    Ce qui est étonnant, c’est que lorsque les concurrents ne veulent pas que l’on ouvre un élément, il mettent des vis spéciales qui demandent des tournevis spécifiques et qui sont souvent chers. Dans ce cas, ont peut se demander si le fabricant est contre l’ouverture de son boîtier. En plus il y a très souvent des autocollants rédigés en plusieurs langues, qui signalent que l’ouverture du boîtier provoque la rupture de garantie. Puisque chez Lacie ce n’est pas écrit en français, cela a pour conséquence que la mention n’est pas légale.
    Depuis, je me suis résigné, vu que prendre un avocat me coûtera bien plus cher que le rachat d’un disque dur externe. LaCie le sait bien il joue sur ce point.
    Donc,au final j’ai commandé un autre disque dur chez eux mais cette fois ci j’ai pris un modèle avec ventilateur intelligent (ce qui veux dire que il ne s’allume que quand c’est nécessaire).
    Mon vendeur me fournit ce nouveau disque dur de 500GB. Il est tout petit est ressemble à un gros Lego rouge. Il n’est qu’en USB 2.0 ; exit le FireWire qui a de nombreux avantages (tel celui de pouvoir en mettre 63 les uns derrière les autres, alors que pour les USB il faudra faire l’acquisition d’un HUB). C’est marqué sur la fiche publicitaire : très silencieux avec ventilateur intelligent qui ne s’allume que lorsque la température est élevée. Je le branche et là je remarque un gros problème : le ventilateur fait un bruit énorme, bien plus que mon iMac Intel ou que mon minimac Intel. Je téléphone à LaCie pour avoir des explications. Ils me disent qu’il faut installer le logiciel qui est sur le CD fourni pour accéder à cette fonction. Je m’exécute. Oh surprise : impossible d’installer l’application, car elle est réservée à Mac OS 8 ou 9 alors que cela fait 5 ans que je suis sur Mac OS X. Je reprends contact avec Lacie et les explications sont hallucinantes : dans leur première version , il disent que OS X n’est pas un système d’avenir et que LaCie attend qu’il évolue un peu plus pour voir si les utilisateurs l’adoptent…
    Seconde version : il faut que j’installe Windows 98, car LaCie a abandonné le développement sur OS X puisqu’ils ne peuvent plus utiliser leur environnement « CodeWarrior ». De plus, ils ne veulent pas utilisé l’environnement de programmation que Apple fournit, car il n’est pas majoritairement utilisé par les autres fabricants… et en plus il est gratuit ce qui n’est pas une bonne marque de confiance.
    Donc encore une autre publicité mensongère, puisque ce disque dur ne possède pas de ventilateur intelligent sans l’usage d’un soft extérieur qui n’est disponible que sous Windows.
    Autre point : lorsque j’ai commandé ce boîtier, j’ai demandé a LaCie si c’étaient des disques durs Maxtor. Ils m’ont répondu par la négative, car car il avaient des problèmes de surchauffe. Dommage que l’on n’enregistre pas les conversations, car figurez vous que la marque du disque dure interne au boîtier Lego c’est du Maxtor et qu’il est vraiment très, très chaud (67°) : le ventilateur tourne à plein régime tout le temps, ce qui est très agaçant. Autre problème : ils ont eu l’idée de mettre un bouton qui n’a ni de « ON » ni de « OFF » ; en gros il n’a pas de position. Lorsqu’il y a du courant, il faut appuyer sur le bouton pour que l’appareil fonctionne. Donc, si comme moi vous branchez tous vos appareils sur une alimentation intelligente qui a pour fonction de couper l’électricité de tous les appareil lorsque vous éteignez votre ordinateur, voici qui se passe : au moment où vous allumez votre ordinateur, vous devez devenir contorsionniste pour allumer l’appareil, qui a un tout petit bouton à l’arrière du boîtier. Merveille de la technologie Lacie : lorsque vous décidez d’éteindre le fameux disque dure en forme de Lego, il ne coupe pas toute son alimentation externe, qui provient d’un convertisseur : un magnifique voyant reste en permanence allumé et chauffe excessivement (58°), même si vous ne travaillez pas avec votre magnifique lego.
    J’ai envie d’être remboursé pour tous ces mensonges. En gros vous vous dites : je mets un interrupteur avant l’alimentation du boîtier Lego de LaCie. Eh bien, cela ne fonctionne pas car vous devez aussi appuyez sur le bouton du boîtier pour l’allumer .
    Autre fantastique innovation chez Lacie : vous avez 4 boitiers Lego comme sur la pub Lacie car ils sont empilables. Eh bien, Lacie ne propose pas une alimentation pour tous les boîtiers : vous aurez 4 gros convertisseurs qui chauffent et qui consomment en permanence. Vive l’écologie.
    Solution : n’achetez plus de produits LaCie tant qu’ils n’auront pas changé de politique.
    LaCie ma confirmé qu’ils y avait plus de 1800 produits concurrents dans le domaine et que si je n’étais pas satisfait de leur produit, je n’avais qu’à aller voir ailleurs.
    Bonne politique.
    P.S Si votre boîtier externe Lacie est obstrué par de la poussière et que les ventilateurs ne peuvent pas fonctionner correctement, il est strictement interdit de les ouvrir pour les nettoyer, sous peine de perdre la garantie. LaCie le couvre pas les pannes dues à la poussière. Donc il faut utiliser les produit LaCie dans un environnement stérile durant les 2 années de leur garantie. En revanche, tous les autres fabricants conseillent un petit nettoyage tous les 3 ou 6 mois et un grand nettoyage une fois par année en ouvrant leur produit… (Cela dépend de votre utilisation).
    Tout n’est qu’une question de politique.

    NoSpy

    Domeus Meubles

    Par NoSpy, dans Traquenard

    Voici la nouvelle arnaque qui sévit en Suisse depuis quelques mois ou années — difficile à savoir précisément vu que la police commence seulement à comprendre les mécanismes de cette arnaque internationale. Grâce à la libre circulation des personnes, des voleurs ont trouvé un stratagème actuellement imparable à ce jour, en janvier 2009.
    Tout commence avec Internet. Ils créent divers sites qui vous proposent la vente de meubles de qualité, voire des antiquités, à des prix cassés ou réduits.
    Admettons que vous trouviez sur ce site un produit qui vous plaît. Par le moyen de votre carte de crédit, vous en payez le prix demandé et vous choisissez la durée de livraison 30 jours, 60 jours, 90 jours à partir de la réception de votre paiement.
    Slogan: Des meubles de collection à prix cassés...
    Voici ce qui se passe ensuite.
    Les voleurs — Bulgares ou autres — se rendent dans la maison d’où proviennent les photos, dont il est mentionné qu’elle se trouve à Cologny près Genève. Ils ne prennent que les objets que vous avez commandés et payés, rien d’autre ! Après quelque heures, il quittent le pays dans lequel ils ont commis ce méfait et rentrent gentiment chez eux.
    Le temps qui vous est nécessaire pour signaler le vol a la police, il ne sont plus dans le pays.
    Pour que Interpol prenne ce cas en charge, c’est encore plus long : en moyenne 72 heures.
    Un jour, nous allons voter en Suisse pour une Police fédérale (nos douaniers font du zèle) c’est un début de solution !
    Car voici la procédure actuelle : vous déclarez le vol à votre préfecture. Qui transmet l’information plus haut. Elle reste cependant dans le pays. Si l'enquête est menée de manière suffisamment documentée, Interpol sera informé. Mais d’ici là, vous aurez eu le temps de sécher vos larmes.
    Cette arnaque est une évolution de cet article : Identifiez vous police !
    A ceci près que si vous résistez, ils n'hésiteront pas a vous tuer, vous et toutes les personnes présentes dans votre maison, pour laisser aucun témoin. Conseil : laissez-les faire ! (les objets peuvent être rachetés ou fabriqués, mais en l’état actuel de la science, il est difficile de cloner une personne !)
    Si vous soupçonnez que vous avez fait commerce avec ces personnes, sachez que c’est une sorte de MAFIA et qu’elles sont déterminées, bien organisées, et ne parlent jamais. D’autre part, si vous avez fait commerce avec elles, ils ont vos coordonnées ! Vous êtes dans une vraie merde, en d’autres terme vous êtes leur complice car vous faites du recel !
    Dénoncez-les et ils le sauront ! Alors n’oubliez pas de demander une nouvelle identité ou de changer de sexe, c’est presque plus simple ! Voire de couleur : Michel Jackson a bien réussi !
    Comment font-ils pour obtenir les photos de vos meubles ? C’est une bonne question ! J’ai quelques pistes mais cela reste tout de même de la fiction.
    Fiction 1
    Dans un premier temps il prennent contact avec les vendeurs de ces meubles. Les vendeurs de ces meubles ne sont nullement dans le coup. Imaginez simplement un acheteur potentiel qui vous demande ce qu’est devenue la méridienne que vous proposiez à la vente. Vous répondez que vous l’avez vendue. Ils vous disent qu’ils voudraient bien être mis en contact avec votre client collectionneur, car ils seraient intéressés à lui proposer d’échanger cet objet contre un objet qui ne leur plaît plus. Et hop, le loup est entré dans la bergerie : il va faire des photos, discrètement ou non. Il est d’ailleurs possible que vous ferez une transaction avec eux pour qu’il ne soupçonne rien ou alors que vous ne trouviez aucun accord.
    Fiction 2
    En Suisse, de nombreuses personnes proposent de louer leur maison durant leur absence, par l’intermédiaire d’agences spécialisées qui mettent à disposition les photographies intérieures des maisons de leurs client sur leur site web. Ces agences ne sont pas dans la coup, mais les voleurs peuvent se faire passer pour des clients potentiels, voire hacker leur site Internet.
    Par la suite, pour le passage de la douane, cela se fait avec un peu de la chance ou du culot.
    Après 1 mois, vous recevez votre commande, par l’intermédiaire d’une entreprise de transport type DHL, DPD et Co. Rien de suspect. eBay est une des plaques tournantes de ce système.
    Souvenez vous de cet article : Vol de matériel par les employés
    Il ne faut pas se leurrer : cette bande de voleurs a trouvé une technique qui sera bien difficile à démasquer.
    Vous pouvez faire ce que les Américains font déjà : lorsque vous constatez quelque chose de suspect dans votre voisinage, appelez la police. Et tissez plus de liens avec vos voisins. Faites une fois par année un repas canadien avec toutes les personnes de votre immeuble ou de votre chemin. Car cette bande n’est pas stupide : leurs membres ne cherchent pas la confrontation, mais les maisons qui semblent être abandonnées ou oubliées pendant les vacances.
    Franchement, si l’on ne veut pas que l’Europe se disloque, il faudrait commencer à travailler ensemble. Car pour moi l’Europe n’a apporté qu’une monnaie unique et une facilité de passage ente les pays. Mais chaque pays a son système, qui est différent des autres, il n’y a aucune uniformité : chaque pays a des lois qui contredisent celles des autres pays.
    Et tant que cela restera inchangé, les arnaqueurs auront de belles années devant eux.
    Exemple absurde : Un boîte française bien connue pour le spam a son serveur en Angleterre, mais fait passer le spam via la Suisse. Les clients sont Américains et non français.
    Si je veux me plaindre, cela est impossible ! Car la chose passe entre plusieurs pays. La préfecture dit ne pas être qualifiée pour recevoir cette plainte de la part d’un Suisse. Il faut déposer plainte en Suisse. Les autorités suisses répondent que l’arnaque provient de l'Angleterre mais transite par la France, et qu’il faut donc agir auprès de la France. Après 6 ans, je découvre que c’est auprès de mon fournisseur d’internet (FIA) qu’il faut s’adresser; mais il ne fera rien car 6 ans c’est trop de temps. Et il ne s’occupe pas des spam reçus, car il a déjà bien de travail à traquer ceux qui partent de chez lui. Vous me direz : et le tribunal européen ? oui, bien sûr, l’idée est géniale, mais il se trouve que je suis pas millionnaire !
    Article : On a trouvé les noms des spammeurs
    Donc on n’est mal parti, et les arnaqueurs l’ont bien compris : à moins qu’il y ait baleine sous galet, le gouvernement ne cherche pas a résoudre le problème du spam car le spam lui rapporte du fric. Lire ceci :
    Article : Le Spam est une drogue qui rapporte

    NoSpy
    Un échange sous garantie de votre disque dur, pourquoi pas. Mais que deviennent vos données personnelles ?
    Il y a quelque mois de cela, un module externe est tombé en panne. Ce module contenait 4 disques durs. Heureusement pour nous les données contenues dans ce module étaient en miroir sur un autre module. (« en miroir » signifie une copie à l’identique à un autre emplacement). Nous prenons contact avec notre vendeur pour un échange sous garantie.
    Dix jours passent et notre module revient neuf, parfaitement fonctionnel, en échange standard sous garantie. Durant trois mois aucun problème.
    C’est alors que l’un de nos clients VIP nous appelle pour se plaindre : en effet, nous sommes une petite entreprise de service.
    Il se plein de recevoir de nombreux courriers électroniques non désirés (spam) à l’adresse de courrier électronique qu’il nous a communiquée.
    De plus il reçoit aussi de la publicité via la poste, une publicité du même genre que le spam. Pour bien faire les choses, il nous signale qu’on l’appelle aussi sur sa ligne de téléphone privée pour du démarchage.
    Tout cela nous inquiète beaucoup.
    Nous faisons une petite enquête et nous découvrons que tous nos clients dont le nom commence de la lettre A à F reçoivent aussi des publicités du même genre. Après quelques semaines, l’affaire se complique.
    Un de nos clients dépose plainte contre nous pour usage abusif des informations personnelles communiquées lors de l’ouverture d’un compte chez nous. Le problème est que nous n’avons jamais communiqué ces informations. Notre serveur n’est même pas connecté à l’Internet ! Alors comment un hacker aurait-il pu réussir à entrer chez nous ?
    Après une analyse approfondie sur les divers spams que nos clients ont reçus, on remarque quelque similitude. Par exemple, nous constatons qu’ils reçoivent tous de la pub sur notre module externe, celui que nous avons envoyé pour un échange sous garantie.
    Nous prenons contact avec notre vendeur, et lui demandons des explications.
    Il nous explique la procédure qu’il suit pour chaque panne : il teste le produit et fait une rapide expertise en faisant une corrélation avec les informations données par le client victime de la panne et envoit tout cela à sont grossiste ou son fabricant. En occurrence, notre produit était bel est bien en panne. Donc nous prenons contact avec le fabricant du produit.
    Le fabricant nous explique qu’il teste à son tour le produit et que s’il y a effectivement une panne irréparable, il échange en standard le produit. Mais que fait-il du produit échangé ? Dans certain cas il le jette directement au rebut. Dans d’autre cas, il le renvoie à la centrale, en la décision étant fonction de ce qui est récupérable.
    Lorsque j’entends cela, je prends peur et je demande conseil a un avocat.
    Là, tout se complique : si la poubelle est à l’intérieur du bâtiment de l’entreprise c’est l’entreprise elle-même qui est responsable de la destruction des données. Mais si la poubelle est à l’extérieur, ce n’est plus le problème de l’entreprise !
    Lorsque je regarde les films de science-fiction sur tout les vaisseaux, je constate qu’il y a toujours une option destruction. On ne se demande plus pourquoi…
    Sur les disques durs, il n’y a aucun moyen de détruire efficacement les données lorsque le produit est en panne. Certains fabricants vous renvoient votre disque dure en panne après la constatation de la panne et donc vous avez 2 disques : celui d’origine et un neuf. Mon sentiment est que cela est proche de la bonne attitude.
    À un moment donné, entre nous et le fabriquant une personne mal attentionnée a réussi à récupérer des données personnelles provenant de notre module et les a utilisées à mauvais escient.
    Cette personne les a vendues ou en a fait profiter son entreprise…
    Tous se couvrent et personne n’est responsable. Sachez que lorsque votre disque dur tombe en panne, dans 90% des cas c’est la carte contrôleur qui a grillé et que toutes vos données sont encore intactes sur le disque dur. En fait, on ne devrait pas avoir à renvoyer notre disque dur, mais uniquement la carte contrôleur. Au cas où ce ne serait pas elle qui est en panne, alors seulement on renverrait le disque dur. D’autre part, il devrait y avoir une fonction de cryptage des données, via une clef indépendante : lorsque l’on renverrait son disque dur, on garderait la clef , ce qui nous garantirait un plus grand respect des données personnelles. Puisqu’il y aurait impossibilité d’exporter ou de copier les données contenues sur le disque dur sans sa clef. Ceci devrait être une loi.
    On crypte bien le WiFi : pourquoi pas nos données personnelles qui dépendent de matériel hors de notre contrôle.
    Moi qui ai bossé dans diverses boîtes de réparation, je peux vous dire que l’on ne respecte jamais votre sphère privée. Cela s’appelle de la curiosité. Plus vous insistez l’exigence de ne pas regarder vos données personnelles, plus la curiosité est grandissante.
    Dans certains cas, on vous dénonce pour détention de logiciel piraté ou autre sujets.
    Si vous avez une décharge de ferraille à proximité de chez vous, allez y faire un tour et passez votre disque dure sur un gros électro-aimant. S’il est suffisamment puissant, peut-être arrivra-t-il à effacer vos données personnelles.
    Ne faire cette opération que lorsque vous devez renvoyer votre disque dure en panne.

    Debugman
    Tout commence dimanche 26 janvier 2006, la commande d'un ordinateur portable que j'ai faite une semaine auparavant est fin prête. Le fabricant passe alors la relève à TNT qui doit me l'apporter au plus tard le jeudi vendredi de la semaine suivante. Le paquet est alors à Shanghai, en Chine. Le 2 mars, le paquet arrive à Amsterdam (soit le 2-3 Mars). Bon, jusque là pas de problèmes, mais ça va commencer à se gâter.
    Le Vendredi 3 Mars 2006 au matin, je vais me renseigner comme chaque matin sur le site de TNT, afin de suivre la livraison de mon paquet; le paquet est à Genève (ma ville) et est accepté par la douane "Released From Customs".
    Bien, je me dis que les délais sont respectés et que je vais bientôt pouvoir pianoter sur mon engin. Pour savoir vers quelle heure il arrivera chez moi je retourne me renseigner sur leur site en espérant voir le "Out For Delivery". Et là, la grande déception, le paquet n'est plus à Genève, mais à Zurich ?!? Finalement, qu'est-ce qu'on peut faire ?
    Leur centre de distribution est sûrement à Zurich et ils ne sont pas capables d'en installer un à Genève :
    Réductions budgétaires, le client ou l’argent est Roi ? Tant pis pour le matin, puis que le colis à mis moins de quatre heure pour sortir de l'avion et aller à Zurich, il devrait bien pouvoir arriver chez moi avant 15h00 (tout compris); raté...
    Un week-end passe et Lundi, je compte déjà trois jours de retard. Cette fois-ci je suis chanceux, le paquet est à Genève et vraiment "Out For Delivery". Il y a trois ans, j'avais déjà commandé un ordinateur qui m'avait été envoyé par TNT, celui-ci avait été livré dans les délais, vers midi. Je me prépare donc à le recevoir dans ces heures-là. Les heures passent, passent et passent...
    Vers 16h00 je téléphone au central TNT et leur demande pourquoi mon colis n'est toujours pas arrivé. Une dame me répond et finalement j'apprends que le colis n'a pas pu m'être livré parce que la camionnette du livreur a (préparez vous!) un pneu crevé !
    Que dire, je ne suis pas professionnel de la livraison, mais il n'y a sûrement pas qu'un véhicule de transport TNT à Genève ?
    Le central téléphonique est sûrement à Zurich, je sais pas comment cette personne peu savoir comme ça en si peu de temps que leur fourgonnette a eu un problème, si c’est bien la vérité alors ils sont doués je dois le reconnaître.
    Aujourd'hui, mardi, je retéléphone pour savoir ce qu'il en est; une autre personne me répond et me demande le numéro du colis. J'en ai reçu un, le numéro de référence, mais il en existe un autre que je n'ai pas et la dame ne sait pas comment faire, mais ça c'est une autre histoire. L'excuse du jour c'est la neige; c’est vrai que la moitié du pays et partiellement bloqué par la neige, mais à Genève il n'en est pas tombé plus d'un centimètre et c'était il y a deux jours...
    Finalement elle pense que le colis devrait arriver aujourd'hui je la remercie et je raccroche. Intrigué, je retourne sur le site de TNT et là (tenez vous encore!) on m'accuse de ne pas avoir été là hier pour recevoir mon colis, à ma porte: "Not Home On Delivery Attempt To Residential Address" De mon réveil à mon coucher, je ne suis pas sorti de chez moi et on me sort ça ?!? Leur système me donne la faute et eux me disent qu’ils ont des problèmes de transport (pneu crevé). Ça aurait été plus honnête et fair-play de préparer une autre phrase pour ce genre d’événement.
    Finalement j’aperçois aussi le "Out For Delivery" il est 08h36 et 4 jours de retard pour un colis (je n'ose plus dire le mot) "Express".
    Quand on sait le prix que ça coûte d'envoyer de tels colis et que dans beaucoup de profession la moindre faute est fortement sanctionnée, on se dit quand même que dans d'autres domaines, on s’amuse avec le client et on joue sur les mots.
    Dans un certain sens, on pourrait me critiquer et me dire que j'en demande beaucoup et que ces gens ont peut-être réellement eu des problèmes de livraison et que je m’énerve pour un rien. Mais ce qui a motivé cet article, c'est bien le "Not Home On Delivery Attempt To Residential Address". Ici le client est "toujours" dit Roi, mais c’est lui qui doit s’organiser pour recevoir les colis, question de réductions budgétaires ?
    Il est maintenant 14h29, je suis toujours chez moi et j'ai contacté un ami qui a eu le même problème. Celui-ci à directement téléphoné au bon endroit et voici ce qu'il a pu savoir. TNT affirme être passé plusieurs fois chez moi pour livrer le colis, mais je n'était sois-disant pas là. Que dire ? A chaque bruissement derrière ma porte je sautais de ma chaise pour aller voir ce qui se passait, j'ai même testé ma sonette pour voir si elle n'était pas en panne... L'affaire commence à sentir vraiment mauvais, et TNT me semble de très mauvais foi; jusqu'à me traiter de "client récalcitrant" au près de mon ami !!! Celui-ci est en train de retéléphoner pour voir si je peux aller le chercher moi même au dépot qui est à l'autre bout de la ville.
    Finalement, après avoir crié un bon coup, je reçois un coup de téléphone me disant que le paquet allait m'être livré, avec toutes les excuses de TNT. Il est 16h30 et je viens de recevoir le colis ! Morale de l'histoire, on a rien sans rien; quand ça va pas, on gueule un bon coup et ça débloque tout.
     

    Debugman
    Mise à jour (selon le dictionnaire encyclopédique fr.Wikipedia.org)
    En informatique, le terme mise à jour est employé lorsqu’un programme reçoit une modification.
    En tout état de cause, cette modification à pour objectif :
    d'ajouter des fonctionnalités à ce programme de corriger certains bogues du programme. La mise à jour d'un programme est un service de maintenance répandu proposé par les éditeurs de programme. Les éditeurs peuvent avoir un lien direct avec les utilisateurs en leur proposant des mises à jour par Internet.
    À première vue, la mise à jour est une bonne chose, ses deux objectifs cités en dessus ne semblent être que bénéfique pour l’utilisateur.
    Mais ce que l’utilisateur non averti ne sait pas, c’est qu’une mise à jour demande souvent beaucoup de modification à la source du programme :
    Modifier un seul paramètre peut très bien affecter discrètement bien d’autres paramètres, sans que le programmateur s’en rende compte.
    Alors bien sûr, certains bogues discrets ou flagrants sont corrigés, mais d’autres apparaissent et peuvent être encore plus gênant. Quant aux ajouts de fonctionnalités, lisez la suite pour comprendre. Que le programme fasse quelques kilo-octets ou quelque giga-octets cela ne change rien au problème.
    Tout d’abord, leur périodicité est le principal reproche que je puisse faire aux mise à jours. 2 à 3 fois par années (selon le type de programme) elles pointent leur bout du nez.
    Les corrections de bogues peuvent êtres très bénéfiques, mais en y regardant de plus près, elles amènent presque inévitablement des erreurs de programmation (bogues).
    Ces disfonctionnements sont corrigés soi-disant en quelques jours, c'est peut-être vrai, mais on tombe dessus le plus souvent quand on est pressé. Et la fonction qui fonctionnait sans problème auparavant se transforme en calvaire. De toute manière, la modification du programme demande à l'utilisateur de modifier ses habitudes et ses automatismes pour des modifications qu'il n'a pas demandées. À quoi bon une nouvelle version 2 à 3 fois par année si la version actuelle lui donne satisfaction?
    Pour justifier une sortie aussi fréquente de nouvelles versions, on ajoute souvent des fonctions supplémentaires inutiles et qui restent donc inutilisées. Lorsqu'il reçoit sa nouvelle version, l'utilisateur s'empressera de découvrir les nouveautés annoncées. Il les trouvera intéressantes, mais les oubliera rapidement, puisqu'il ne les utilisera pas. Ces logiciels qui sont au départ des choses simples et pratiques deviennent de vraies usines à gaz. Prenons par exemple le traitement de texte MSWord. Au fil des années et des versions, il est devenu un mammouth. Même un professionnel de l'édition ne s'y retrouve plus.
    Alors que l'utilisateur basique ne l'utilise que pour rédiger et imprimer quelques documents d'aspect correct, en utilisant des polices de caractères qu'il peut compter sur les doigts de sa main…
    L'expérience montre que les seuls moments où l'utilisateur demande de l'aide sont situés juste après réception de la nouvelle version du logiciel. Et ils trouvent souvent que cette nouvelle version fonctionne moins bien que la précédente.
    Pour les professionnels (et même pour le grand public), une façon de régler le problème est de s'en tenir à la version qui donne satisfaction. Bien sûr, elle n'est pas parfaite, puisque aucunes ne le sont, mais l'utilisateur habitué les connaît et les évite sans difficulté. Imaginez un graphiste qui ne pourrait pas rendre son travail dans les délais à cause de la mise à jour de son programme favori ; un bogue qui serait apparu mais que personne n’aurait aperçu vu la spécificité de son application.
    On en vient maintenant au problème de la nécessité de la mise à jour. Certains développeurs font que ces mise à jours passent du domaine de la recommandation à la nécessité : Si vous voulez pouvoir continuer à utiliser se format de fichier, il vous faudra mettre à jour votre programme, dans le cas contraire la version que vous utilisez est obsolète et vous ne pourrez plus transmettre à autrui votre fichier, par incompatibilité avec la nouvelle version… Mais ceci est un autre débat (peut-être le prochain), certes intéressant mais très sensible vu qu’il touche surtout les grands développeurs.
    Dans le cas où logiciel utilisé serait professionnel et très spécifique à un domaine (médecine, recherche etc…)
    On ne peut pas exclure que survienne un problème que l’utilisateur ne saurait pas résoudre. Dans ce cas, il ferait appel à l'éditeur du logiciel et le paierait pour son intervention. Il aura de toute manière économisé tout l'argent de cette soi-disant maintenance. Et le cas échéant, s'il constatait qu'une nouvelle version du logiciel le botte, la solde des économies faites en refusant cette "maintenance" lui permettrait de payer cette nouvelle version.
    Pour conclure en un mot : prudence ! Mais comme je le disais plus haut, à chacun son degré de prudence. Si vous n’êtes pas un utilisateur averti, les mise à jours auront bien plus l’air d’être des cadeaux. Mais pour ceux qui utilisent activement leurs programmes, ce cadeau serait d’un tout autre goût, que pensez vous d’un joli cheval de Troie dans vos projets ?

    NoSpy
    Par ICI la première manche.
    Depuis plusieurs mois, nous subissons une recrudescence du pourriel téléphonique. Interdire les numéros de téléphone inconnus ne semble plus fonctionner. Les correspondants appellent avec de faux numéros et pour cette raison la solution Swisscom ne fonctionne plus. Si vous tentez d’appeler ces numéros, on vous répond simplement que le numéro appelé n’est pas attribué.
    Audio – TalibanPhoneWar.mp3
    Le mieux reste à venir ! à présent ces pourriels sont issus d’automates, c’est-à-dire, en quelque sorte, de répondeurs automatiques. Ils vous appellent et vous disent: Veuillez patienter, votre appel est dévié
    Et là on se dit qu’est-ce que cette merde... et souvent on raccroche.
    Le second appel, ou la suite du message: Si vous raccrochez avant la fin du message ce répondeur vous rappellera indéfiniment ... à toute heure.
    Un court frisson vous traverse le corps, vous n’avez plus de choix, le numéro est faux ; si vous raccrochez, il ne vous reste plus qu’à changer le numéro de votre ligne téléphonique. En effet ! avec 155 appels en un mois, on a quand même préféré écouter la fin de ce fichu message que de devoir passer même une minute à s’imaginer devoir informer tout le monde du changement de numéro de notre téléphone.
    Le message était finalement constitué d’une publicité et un sondage avec le mot de la fin : merci pour votre patience...
    Que faire contre ce type de problème ? A priori, rien.
    La police vous dira que ce n’est pas de son ressort, car l’origine de l’appel se situe hors du pays. Pourtant rien n’est sûr, puisque c’est un faux numéro.
    Les Télécoms vous diront qu’ils ne sont pas responsables, sauf si vous contractez un abonnement supplémentaire, payant : la surveillance de votre ligne pour le prix de quelques € par jour. Dans cette situation, ils pourront définir si l’appel se situe à l’intérieur des frontières ou au-dehors. Si son origine est dans le pays, vous pourriez poursuivre son auteur. S’il provenait de l’étranger, vous auriez alors perdu votre temps et votre argent.
    Une chose est sûre : ce pourriel arrange bien les Télécom. Ils gagnent de l’argent pendant que vous tentez de trouver les responsables du problème. Si l’on modifiait la loi sur les Télécoms et si l’on tenait les fournisseurs pour responsables des faux appels récurrents (pourriel), il n’y aurait plus de problèmes, et seulement des solutions avec de l’argent à la clef pour les plaignants.
    Voici ce que cela peut donner dans un pays, lorsque la publicité via le téléphone est continuelle, on vous dirait ceci :en contractant cet abonnement, si vous recevez 50 appels de pourriel par mois, on vous payera 25€. (autrement dit, vous aurez un abonnement qui vous garantit 50 pub par mois et pour chaque pub écoutée ont vous paye 0.50€, de telle manière qu’avec ces 50 pubs vous gagnez 25€)
    Pour une immunité ça serait gratuit !!!
    P.S.
    Vous trouvez comme moi que les communications sont coûteuses? Il existe pourtant des solutions qui sont méconnues. L’une d’entre elles se nomme ooVoo, Skype. Il s’agit d’un logiciel qui existe sur Mac OS X, Windows, et Linux : de quoi plaire à presque chacun. La qualité est bonne, même avec une connexion Internet lente.
    (1er manche) – 2ème manche – (3ème manche)
    TalibanPhoneWar.mp3
    TalibanPhoneWar.mp3

    DJ-Warrior
    C’était un matin, après une longue nuit de travail comme DJ… Être DJ, ça rapporte bien plus que mes créations musicales. Eh oui, je suis musicien ! Donc, ce matin de janvier, la police débarque chez moi avec un ordre de saisie, car prétendait-on, je n’aurais pas payé des amendes que l’on m’aurait envoyées durant de nombreuses années…
    Ils m’ont tout saisi ou presque. En fin de compte, il ne me restait plus rien, même plus mon gagne-pain (un studio audio professionnel d’une valeur d’environ 200'000 €). J’ai tenté de m’opposer à cette saisie, mais je n’ai aucun avocat de famille. Ma tentative s’est soldée par une nuit en prison. Même ma voiture a été saisie, de telle manière que pour rentrer chez moi ce fut une marche interminable, je n’arrivais pas à y croire. J’ai commencé par appeler mon ex-femme afin de lui demander des comptes, mais elle ne semblait pas savoir de quoi je parlais. Puis j’ai commencé à lire le document que l’on a voulu me remettre par sympathie après qu’un policier m’eut tenu fermement par le bras. Car c’est là que l’affaire s’est précipitée : je lui ai décoché un coup de pied. Ensuite, c’est devenu plus compliqué. En somme, il semble que j’aie eu de la chance de n’être passé qu’une seule nuit à l’isolement. J’ai commencé à lire les documents et là une chose incroyable m’a sauté aux yeux. J’habite Avenue du Prêtre 3A, et la saisie était décernée à une personne portant le même nom que moi mais habitant Route du Prêtre 3A. Heureusement, l’huissier est revenu car il avait oublié je ne sais quoi. Par malheur, la police l’accompagnait. J’ai commencé gentiment à discuter avec lui, mais il n’a même pas fait signe de m’écouter, et a simplement répondu ainsi à mes réclamations : « il fallait prévoir cela avant en payant vos dettes… Et d’ailleurs, rien ne vous empêche d’envoyer une lettre de protestation… »
    C’est à ce moment que je lui indique qu’il s’était trompé d’adresse : « ici c’est l’Avenue, non la Route ». Mais de nouveau le policier me prend par le bras et me dit : « Du respect, Monsieur ». Je rétorque : « Il s’est trompé !!! »
    Sur ce, il me tape dans les jambes. Je ne sais comment, je me retrouve à genoux. À ce moment, je me fâche pour de bon, je saisis la main du policier et la tire. Dans la seconde qui suit, deux autres policiers arrivent et me mettent en joue avec leur arme. Le premier policier leur dit que j’ai tenté de lui voler son arme et que je l’ai menacé…
    Ils m’embarquent pour la seconde fois avec eux. Cette fois je passe trois mois en prison et deux mois en travaux d’intérêt général, pour obstruction et agression avec tentative de je ne sais quoi… L’huissier ne m’a pas oublié durant la condamnation. Et le juge a dit qu’il fallait faire un exemple…
    Cela m’a calmé, mais pas totalement. J’ai décidé de prendre un avocat. Comme je n’avais pas de moyens financiers, j’ai dû remplir une demande d’assistance judiciaire. Après presque six mois d’attente, mon dossier fut refusé. La raison en était qu’il n’était pas assez fourni. J’ai écrit quelque 400 lettres, toutes sous pli recommandé, pour expliquer qu’ils s’étaient trompés d’adresse. Mais je n’ai jamais rien reçu en retour. Après deux ans de travail sans résultat probant, une idée me fut présentée de la part du créateur de ce site :
    « Pourquoi ne vas-tu pas voir la personne qui est à l’origine de tous tes problèmes, Monsieur X, Route du Prêtre 3A ?
    Ce que je fis. Mais rien ne s’est passé comme il aurait fallu. Il n’a même pas daigné me parler, ni voulu dire à l’huissier qu’il s’était trompé d’adresse.
    J’ai appelé l’huissier pour qu’il constate les faits. Mais rien à faire : l’huissier a porté plainte contre moi. Avec mon casier judiciaire déjà bien chargé, j’ai l’interdiction de m’approcher de lui à moins d’un Km.
    Mon ami me dit : va voir le policier qui est venu (à l’appartement) : tu lui présentes tes excuses et lui montres ce que tu as. Mais le policier était en mission. Son chef avait entendu parler de moi : nous nous sommes assis dans son bureau. J’ai écouté un sermon d’une demi-heure. Et là, je lui sors tous les documents. Il me répond que ce n’est pas son problème et me prie de sortir de son bureau. Je refuse et lui dis de simplement regarder, puisque pour ma part, je l’avais bien écouté pendant trente minutes. Lorsqu’il porte la main au téléphone, je l’en empêche et lui dis : regardez juste ceci, et si j’ai tort, j’accepte de retourner en prison si vous estimez que c’est juste. Il me répond : vous avez 2 minutes et après vous partez, sans esclandre !
    Je lui montre le document de la saisie et lui présente une facture de mon logement. Aucune réaction, je le somme de lire a haute voix. Maintenant, je vois dans ses yeux une lueur d’interrogation. Il commence à bégayer, et me dit « permettez- moi d’appeler une suppléante, pour vérifier vos informations ». Après 4h d’attente, il me dit qu’effectivement j’ai raison, et qu’il y a indiscutablement une erreur.
    Il convoque l’huissier et commence à discuter avec lui en ma présence. L’huissier répond que ce n’est plus son problème : mes biens ont été vendus aux enchères mais le prix qui en a été obtenu ne couvrira pas même 10% des dettes !!! Mon matériel d’une valeur proche des 200'000 € a été vendu à une valeur de 10'000 € car il est trop spécialisé et a été modifié, ce qui le rend presque invendable. À ce moment, je me fâche. Mais lorsque j’ai vu que la suppléante portait la main à son bâton, je me suis vite calmé : le souvenir douloureux de son dernier contact était encore tout vif dans mon esprit.
    Deux semaines passèrent. La justice m’envoya une lettre mentionnant qu’effectivement il y a eu une petite erreur et que la somme de la vente de mon matériel me serait versée à ma convenance. Mais à ce prix-là, je ne peux même pas trouver une table de mixage numérique d’occasion. La police me conseilla de porter plainte, mais la vérité est que je suis ruiné : de cela, personne encore ne s’en est rendu compte, puisque dans ce document, je suis mentionné comme un célibataire, alors que je suis marié et dois payer une pension à mon ex-femme.
    Cela fait 5 ans que j’attends que la justice me rembourse ma vie. J’ai bien tenté de faire annuler la vente de mes biens : mais que de documents à remplir, et mon nouvel avocat a fait la preuve qu’il était vraiment stupide : il avait oublié durant une année de me donner le chèque qui m’avait été alloué pour les désagréments. J’ai eu quelque 50'000 €, mais j’attends toujours le reste.
    Voici la morale de cette affaire.
    Lorsque l’administration se trompe, le gouvernement ne se donne pas la peine de rétablir la vérité le plus rapidement possible. Par exemple, je suis toujours interdit bancaire. Un matin de janvier 2000, un huissier peu scrupuleux fait mal son travail : il saisit la mauvaise personne et l’envoie en prison. Cette personne perdra 2 ans dans les procédures juridiques pour finalement se retrouver avec 60'000 € de dédommagement après 5 ans. Ce monsieur exerce toujours et n’a reçu aucun blâme. Il n’est même pas allé en prison pour avoir menti. Idem pour le policier, qui a mal interprété mon action. J’ai à présent un casier judiciaire et un mal fou à trouver un job. Mon ex-femme a porté plainte contre moi pour non-paiement de ses indemnités, et la justice m'a reconnu coupable. Mon appartement a été saisi. Pour cette procédure, ils ne se sont pas trompés de personne. Ma vie est détruite et je suis SDF.
    Finalement je ferais mieux de commettre un délit et de retourner en prison, car là j’étais payé, on me donnait manger à ma faim et je dormais dans un coin sécurisé.

    NoSpy
    L’éradication du vol de matériel par les employés est loin d’être terminé.
    ll y a quelques années de cela, notre petite équipe a été invitée par une assurance maladie de la région parisienne Paris, pour résoudre un mystère…
    Voici l’équation, grosso modo :
    Nous avons une imprimante Laser A4 noir/blanc avec un toner de 8000 pages à 5%… Notre imprimante peut imprimer 16 pages par minute. Nous changions en moyenne le tonner 1 fois par semaine. Il y a 8h de travail dans une journée et 5 jours de travail par semaine. Donc 153600 pages par mois . À condition que l’on imprime tout le temps. Mais on va admettre que l’on imprime 1h en continu par jour, donc 960 pages par jour, 19200 pages par mois… Vous voyez le problème ? non
    Pas de chance, vous êtes nul en maths…
    Depuis de nombreuses années, les entreprises voient du déficit apparaître par moments dans le domaine du matériel mis a disposition des employés. Cela est dû soit a une sur-consommation de certains produits, soit à du vol.
    Vous ne vous êtes jamais demandé pourquoi dans certaines toilettes, le savon liquide a été remplacé par de la mousse de savon ?
    Car certains employés mal intentionnés le récupéraient pour l’utiliser chez eux…
    Papier d’imprimante, post-it, élastiques, crayons, trombones… tout ce qui se trouve généralement dans toute les entreprises, qui n’a jamais pris un de ces éléments chez lui ?
    Mais certains en abusent. Et c’est ainsi que cela peut commencer à coûter cher aux entreprises. Mais comme tout me monde répondra : oui, possible que j’ais fait cela une fois, mais il n’y a pas mort d’homme. Non bien sûr, mais si chaque employé le fait, au bout du compte c’est l’entreprise qui est perdante, même si 10% est souvent égaré ou cassé…
    Dans cette assurance maladie il y avait tout un groupe de personnes qui avaient créé un petit marché bien rentable. Elles proposaient sur eBay le remplissage de vos bacs de toner d’imprimantes — ou destockage — (évidement pas tout les modèles).
    L’escroquerie était simple :
    Ces personnes remplaçaient les bacs de toner pleins par des bacs vides. Dans toute l’entreprise. Ce qui faisait qu’au lieu de remplacer un bac de toner chaque mois en moyenne, on arrivait à un bac par semaine, voire plus. Ce type de vol n’est pas banal. Si c’était le cas, les fabricants d’imprimantes offriraient la possibilité de mettre une clef sur les bacs de toner et pas uniquement sur les tiroirs de feuilles de papier.
    L’escroquerie était parfaite. Au début ces personnes se sont limitées au simple changement de bacs pour leur usage personnel. Cela ne se serait jamais remarqué car cette différence aurait été attribuée aux nombreuses erreurs d’impression.
    Mais elles ont commencé a voir plus gros.
    Au prix de 100€ l’échange au lieu de 180€ pour les bacs les moins chers, qui ne sauterait sur l’occasion…
    Parfois même, les informaticiens étaient tellement débordés qu’il leur arrivait de donner les bacs de toner dans leur carton d’origine à l’employé bien ou mal intentionné… Et dans ce cas l’employé le vendait au prix de 140€.
    Comment les débusquer ? Cela n’a pas été chose simple.
    Nous avons commencé par les filmer grâce à des caméras espions. Cela nous a permis de démontrer que ce trafic n’était pas le fait d’une seul personne, de montrer que plusieurs étaient en cause et de finalement connaître quels étaient les employés incriminés.
    Mais nous voulions plus. Il nous a fallu trouver la méthode d’écoulement. eBay était une chose, mais il y avait tout un sous-réseau de client ??? (qui revenaient en permanence).
    Nous avons donc trouvé une astuce : proposer des cartouches limitées, non pas neuves mais usagées, avec en plus le code-barre mémorisé et une inscription gravée noir sur noir, de manière à passer inaperçue, sur la partie plastique du bac de toner : « cette cartouche a été vendue à … veuillez prendre contact avec … »
    Heureusement que tous les bacs de toner usagés sont conservés…
    En fin de compte, après quelques mois de travail et l’aide de la police, ils ont fini par trouver toute la structure. Qui ne se limitait pas à cette seule agence…
    En revanche, eBay n’a pas tellement fait d’effort — elle a été peu coopérative — pour nous aider dans cette tâche. Cela a été bien regrettable, car nous aurions pu gagner ainsi quelques mois. Nous ne savons pas si toutes les personnes qui ont trempé dans cette escroquerie ont été arrêtées. Et nous ne savons pas non plus si l’enquête est terminée…
    Mais les clients ne se limitaient pas uniquement à la France.
    Les chiffres pouvaient varier de 4000€/mois à 50’000€/mois dans le pire des cas.
    P.S les vols sont à tout niveau. J’ai eu l'occasion de connaître une autre entreprise, le vol de la mémoire de la DDR333 pour la remplacer par la DDR266, ou de la DDR400 par de la ???…
    Ou l’échange de processeurs, des P4 2.4Ghz remplaçaient par des P4 1.4Ghz…

×
×
  • Créer...

Information importante

Nous avons placé des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer ce site. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer.