Aller au contenu
NoSpy
  • Les mise à jours perpétuelle

       (0 avis)

    Debugman

    Mise à jour (selon le dictionnaire encyclopédique fr.Wikipedia.org)

    En informatique, le terme mise à jour est employé lorsqu’un programme reçoit une modification.

    En tout état de cause, cette modification à pour objectif :

    • d'ajouter des fonctionnalités à ce programme
    • de corriger certains bogues du programme.

    La mise à jour d'un programme est un service de maintenance répandu proposé par les éditeurs de programme. Les éditeurs peuvent avoir un lien direct avec les utilisateurs en leur proposant des mises à jour par Internet.

    À première vue, la mise à jour est une bonne chose, ses deux objectifs cités en dessus ne semblent être que bénéfique pour l’utilisateur.

    Mais ce que l’utilisateur non averti ne sait pas, c’est qu’une mise à jour demande souvent beaucoup de modification à la source du programme :

    Modifier un seul paramètre peut très bien affecter discrètement bien d’autres paramètres, sans que le programmateur s’en rende compte.

    Alors bien sûr, certains bogues discrets ou flagrants sont corrigés, mais d’autres apparaissent et peuvent être encore plus gênant. Quant aux ajouts de fonctionnalités, lisez la suite pour comprendre. Que le programme fasse quelques kilo-octets ou quelque giga-octets cela ne change rien au problème.

    Tout d’abord, leur périodicité est le principal reproche que je puisse faire aux mise à jours. 2 à 3 fois par années (selon le type de programme) elles pointent leur bout du nez.

    Les corrections de bogues peuvent êtres très bénéfiques, mais en y regardant de plus près, elles amènent presque inévitablement des erreurs de programmation (bogues).

    Ces disfonctionnements sont corrigés soi-disant en quelques jours, c'est peut-être vrai, mais on tombe dessus le plus souvent quand on est pressé. Et la fonction qui fonctionnait sans problème auparavant se transforme en calvaire. De toute manière, la modification du programme demande à l'utilisateur de modifier ses habitudes et ses automatismes pour des modifications qu'il n'a pas demandées. À quoi bon une nouvelle version 2 à 3 fois par année si la version actuelle lui donne satisfaction?

    Pour justifier une sortie aussi fréquente de nouvelles versions, on ajoute souvent des fonctions supplémentaires inutiles et qui restent donc inutilisées. Lorsqu'il reçoit sa nouvelle version, l'utilisateur s'empressera de découvrir les nouveautés annoncées. Il les trouvera intéressantes, mais les oubliera rapidement, puisqu'il ne les utilisera pas. Ces logiciels qui sont au départ des choses simples et pratiques deviennent de vraies usines à gaz. Prenons par exemple le traitement de texte MSWord. Au fil des années et des versions, il est devenu un mammouth. Même un professionnel de l'édition ne s'y retrouve plus.

    Alors que l'utilisateur basique ne l'utilise que pour rédiger et imprimer quelques documents d'aspect correct, en utilisant des polices de caractères qu'il peut compter sur les doigts de sa main…

    L'expérience montre que les seuls moments où l'utilisateur demande de l'aide sont situés juste après réception de la nouvelle version du logiciel. Et ils trouvent souvent que cette nouvelle version fonctionne moins bien que la précédente.

    Pour les professionnels (et même pour le grand public), une façon de régler le problème est de s'en tenir à la version qui donne satisfaction. Bien sûr, elle n'est pas parfaite, puisque aucunes ne le sont, mais l'utilisateur habitué les connaît et les évite sans difficulté. Imaginez un graphiste qui ne pourrait pas rendre son travail dans les délais à cause de la mise à jour de son programme favori ; un bogue qui serait apparu mais que personne n’aurait aperçu vu la spécificité de son application.

    On en vient maintenant au problème de la nécessité de la mise à jour. Certains développeurs font que ces mise à jours passent du domaine de la recommandation à la nécessité : Si vous voulez pouvoir continuer à utiliser se format de fichier, il vous faudra mettre à jour votre programme, dans le cas contraire la version que vous utilisez est obsolète et vous ne pourrez plus transmettre à autrui votre fichier, par incompatibilité avec la nouvelle version… Mais ceci est un autre débat (peut-être le prochain), certes intéressant mais très sensible vu qu’il touche surtout les grands développeurs.

    Dans le cas où logiciel utilisé serait professionnel et très spécifique à un domaine (médecine, recherche etc…)

    On ne peut pas exclure que survienne un problème que l’utilisateur ne saurait pas résoudre. Dans ce cas, il ferait appel à l'éditeur du logiciel et le paierait pour son intervention. Il aura de toute manière économisé tout l'argent de cette soi-disant maintenance. Et le cas échéant, s'il constatait qu'une nouvelle version du logiciel le botte, la solde des économies faites en refusant cette "maintenance" lui permettrait de payer cette nouvelle version.

    Pour conclure en un mot : prudence ! Mais comme je le disais plus haut, à chacun son degré de prudence. Si vous n’êtes pas un utilisateur averti, les mise à jours auront bien plus l’air d’être des cadeaux. Mais pour ceux qui utilisent activement leurs programmes, ce cadeau serait d’un tout autre goût, que pensez vous d’un joli cheval de Troie dans vos projets ?



    Retour utilisateur

    Créer un compte ou se connecter pour laisser un avis

    Vous devez être membre afin de pouvoir laisser un avis

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    Il n’y a aucun avis à afficher.


×

Information importante

Nous avons placé des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer ce site. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer.