Jump to content
NoSpy Community
  • Misadventures

    Sign in to follow this  
    DJ-Warrior
    C’était un matin, après une longue nuit de travail comme DJ… Être DJ, ça rapporte bien plus que mes créations musicales. Eh oui, je suis musicien ! Donc, ce matin de janvier, la police débarque chez moi avec un ordre de saisie, car prétendait-on, je n’aurais pas payé des amendes que l’on m’aurait envoyées durant de nombreuses années…
    Ils m’ont tout saisi ou presque. En fin de compte, il ne me restait plus rien, même plus mon gagne-pain (un studio audio professionnel d’une valeur d’environ 200'000 €). J’ai tenté de m’opposer à cette saisie, mais je n’ai aucun avocat de famille. Ma tentative s’est soldée par une nuit en prison. Même ma voiture a été saisie, de telle manière que pour rentrer chez moi ce fut une marche interminable, je n’arrivais pas à y croire. J’ai commencé par appeler mon ex-femme afin de lui demander des comptes, mais elle ne semblait pas savoir de quoi je parlais. Puis j’ai commencé à lire le document que l’on a voulu me remettre par sympathie après qu’un policier m’eut tenu fermement par le bras. Car c’est là que l’affaire s’est précipitée : je lui ai décoché un coup de pied. Ensuite, c’est devenu plus compliqué. En somme, il semble que j’aie eu de la chance de n’être passé qu’une seule nuit à l’isolement. J’ai commencé à lire les documents et là une chose incroyable m’a sauté aux yeux. J’habite Avenue du Prêtre 3A, et la saisie était décernée à une personne portant le même nom que moi mais habitant Route du Prêtre 3A. Heureusement, l’huissier est revenu car il avait oublié je ne sais quoi. Par malheur, la police l’accompagnait. J’ai commencé gentiment à discuter avec lui, mais il n’a même pas fait signe de m’écouter, et a simplement répondu ainsi à mes réclamations : « il fallait prévoir cela avant en payant vos dettes… Et d’ailleurs, rien ne vous empêche d’envoyer une lettre de protestation… »
    C’est à ce moment que je lui indique qu’il s’était trompé d’adresse : « ici c’est l’Avenue, non la Route ». Mais de nouveau le policier me prend par le bras et me dit : « Du respect, Monsieur ». Je rétorque : « Il s’est trompé !!! »
    Sur ce, il me tape dans les jambes. Je ne sais comment, je me retrouve à genoux. À ce moment, je me fâche pour de bon, je saisis la main du policier et la tire. Dans la seconde qui suit, deux autres policiers arrivent et me mettent en joue avec leur arme. Le premier policier leur dit que j’ai tenté de lui voler son arme et que je l’ai menacé…
    Ils m’embarquent pour la seconde fois avec eux. Cette fois je passe trois mois en prison et deux mois en travaux d’intérêt général, pour obstruction et agression avec tentative de je ne sais quoi… L’huissier ne m’a pas oublié durant la condamnation. Et le juge a dit qu’il fallait faire un exemple…
    Cela m’a calmé, mais pas totalement. J’ai décidé de prendre un avocat. Comme je n’avais pas de moyens financiers, j’ai dû remplir une demande d’assistance judiciaire. Après presque six mois d’attente, mon dossier fut refusé. La raison en était qu’il n’était pas assez fourni. J’ai écrit quelque 400 lettres, toutes sous pli recommandé, pour expliquer qu’ils s’étaient trompés d’adresse. Mais je n’ai jamais rien reçu en retour. Après deux ans de travail sans résultat probant, une idée me fut présentée de la part du créateur de ce site :
    « Pourquoi ne vas-tu pas voir la personne qui est à l’origine de tous tes problèmes, Monsieur X, Route du Prêtre 3A ?
    Ce que je fis. Mais rien ne s’est passé comme il aurait fallu. Il n’a même pas daigné me parler, ni voulu dire à l’huissier qu’il s’était trompé d’adresse.
    J’ai appelé l’huissier pour qu’il constate les faits. Mais rien à faire : l’huissier a porté plainte contre moi. Avec mon casier judiciaire déjà bien chargé, j’ai l’interdiction de m’approcher de lui à moins d’un Km.
    Mon ami me dit : va voir le policier qui est venu (à l’appartement) : tu lui présentes tes excuses et lui montres ce que tu as. Mais le policier était en mission. Son chef avait entendu parler de moi : nous nous sommes assis dans son bureau. J’ai écouté un sermon d’une demi-heure. Et là, je lui sors tous les documents. Il me répond que ce n’est pas son problème et me prie de sortir de son bureau. Je refuse et lui dis de simplement regarder, puisque pour ma part, je l’avais bien écouté pendant trente minutes. Lorsqu’il porte la main au téléphone, je l’en empêche et lui dis : regardez juste ceci, et si j’ai tort, j’accepte de retourner en prison si vous estimez que c’est juste. Il me répond : vous avez 2 minutes et après vous partez, sans esclandre !
    Je lui montre le document de la saisie et lui présente une facture de mon logement. Aucune réaction, je le somme de lire a haute voix. Maintenant, je vois dans ses yeux une lueur d’interrogation. Il commence à bégayer, et me dit « permettez- moi d’appeler une suppléante, pour vérifier vos informations ». Après 4h d’attente, il me dit qu’effectivement j’ai raison, et qu’il y a indiscutablement une erreur.
    Il convoque l’huissier et commence à discuter avec lui en ma présence. L’huissier répond que ce n’est plus son problème : mes biens ont été vendus aux enchères mais le prix qui en a été obtenu ne couvrira pas même 10% des dettes !!! Mon matériel d’une valeur proche des 200'000 € a été vendu à une valeur de 10'000 € car il est trop spécialisé et a été modifié, ce qui le rend presque invendable. À ce moment, je me fâche. Mais lorsque j’ai vu que la suppléante portait la main à son bâton, je me suis vite calmé : le souvenir douloureux de son dernier contact était encore tout vif dans mon esprit.
    Deux semaines passèrent. La justice m’envoya une lettre mentionnant qu’effectivement il y a eu une petite erreur et que la somme de la vente de mon matériel me serait versée à ma convenance. Mais à ce prix-là, je ne peux même pas trouver une table de mixage numérique d’occasion. La police me conseilla de porter plainte, mais la vérité est que je suis ruiné : de cela, personne encore ne s’en est rendu compte, puisque dans ce document, je suis mentionné comme un célibataire, alors que je suis marié et dois payer une pension à mon ex-femme.
    Cela fait 5 ans que j’attends que la justice me rembourse ma vie. J’ai bien tenté de faire annuler la vente de mes biens : mais que de documents à remplir, et mon nouvel avocat a fait la preuve qu’il était vraiment stupide : il avait oublié durant une année de me donner le chèque qui m’avait été alloué pour les désagréments. J’ai eu quelque 50'000 €, mais j’attends toujours le reste.
    Voici la morale de cette affaire.
    Lorsque l’administration se trompe, le gouvernement ne se donne pas la peine de rétablir la vérité le plus rapidement possible. Par exemple, je suis toujours interdit bancaire. Un matin de janvier 2000, un huissier peu scrupuleux fait mal son travail : il saisit la mauvaise personne et l’envoie en prison. Cette personne perdra 2 ans dans les procédures juridiques pour finalement se retrouver avec 60'000 € de dédommagement après 5 ans. Ce monsieur exerce toujours et n’a reçu aucun blâme. Il n’est même pas allé en prison pour avoir menti. Idem pour le policier, qui a mal interprété mon action. J’ai à présent un casier judiciaire et un mal fou à trouver un job. Mon ex-femme a porté plainte contre moi pour non-paiement de ses indemnités, et la justice m'a reconnu coupable. Mon appartement a été saisi. Pour cette procédure, ils ne se sont pas trompés de personne. Ma vie est détruite et je suis SDF.
    Finalement je ferais mieux de commettre un délit et de retourner en prison, car là j’étais payé, on me donnait manger à ma faim et je dormais dans un coin sécurisé.

    Debugman
    Tout commence dimanche 26 janvier 2006, la commande d'un ordinateur portable que j'ai faite une semaine auparavant est fin prête. Le fabricant passe alors la relève à TNT qui doit me l'apporter au plus tard le jeudi vendredi de la semaine suivante. Le paquet est alors à Shanghai, en Chine. Le 2 mars, le paquet arrive à Amsterdam (soit le 2-3 Mars). Bon, jusque là pas de problèmes, mais ça va commencer à se gâter.
    Le Vendredi 3 Mars 2006 au matin, je vais me renseigner comme chaque matin sur le site de TNT, afin de suivre la livraison de mon paquet; le paquet est à Genève (ma ville) et est accepté par la douane "Released From Customs".
    Bien, je me dis que les délais sont respectés et que je vais bientôt pouvoir pianoter sur mon engin. Pour savoir vers quelle heure il arrivera chez moi je retourne me renseigner sur leur site en espérant voir le "Out For Delivery". Et là, la grande déception, le paquet n'est plus à Genève, mais à Zurich ?!? Finalement, qu'est-ce qu'on peut faire ?
    Leur centre de distribution est sûrement à Zurich et ils ne sont pas capables d'en installer un à Genève :
    Réductions budgétaires, le client ou l’argent est Roi ? Tant pis pour le matin, puis que le colis à mis moins de quatre heure pour sortir de l'avion et aller à Zurich, il devrait bien pouvoir arriver chez moi avant 15h00 (tout compris); raté...
    Un week-end passe et Lundi, je compte déjà trois jours de retard. Cette fois-ci je suis chanceux, le paquet est à Genève et vraiment "Out For Delivery". Il y a trois ans, j'avais déjà commandé un ordinateur qui m'avait été envoyé par TNT, celui-ci avait été livré dans les délais, vers midi. Je me prépare donc à le recevoir dans ces heures-là. Les heures passent, passent et passent...
    Vers 16h00 je téléphone au central TNT et leur demande pourquoi mon colis n'est toujours pas arrivé. Une dame me répond et finalement j'apprends que le colis n'a pas pu m'être livré parce que la camionnette du livreur a (préparez vous!) un pneu crevé !
    Que dire, je ne suis pas professionnel de la livraison, mais il n'y a sûrement pas qu'un véhicule de transport TNT à Genève ?
    Le central téléphonique est sûrement à Zurich, je sais pas comment cette personne peu savoir comme ça en si peu de temps que leur fourgonnette a eu un problème, si c’est bien la vérité alors ils sont doués je dois le reconnaître.
    Aujourd'hui, mardi, je retéléphone pour savoir ce qu'il en est; une autre personne me répond et me demande le numéro du colis. J'en ai reçu un, le numéro de référence, mais il en existe un autre que je n'ai pas et la dame ne sait pas comment faire, mais ça c'est une autre histoire. L'excuse du jour c'est la neige; c’est vrai que la moitié du pays et partiellement bloqué par la neige, mais à Genève il n'en est pas tombé plus d'un centimètre et c'était il y a deux jours...
    Finalement elle pense que le colis devrait arriver aujourd'hui je la remercie et je raccroche. Intrigué, je retourne sur le site de TNT et là (tenez vous encore!) on m'accuse de ne pas avoir été là hier pour recevoir mon colis, à ma porte: "Not Home On Delivery Attempt To Residential Address" De mon réveil à mon coucher, je ne suis pas sorti de chez moi et on me sort ça ?!? Leur système me donne la faute et eux me disent qu’ils ont des problèmes de transport (pneu crevé). Ça aurait été plus honnête et fair-play de préparer une autre phrase pour ce genre d’événement.
    Finalement j’aperçois aussi le "Out For Delivery" il est 08h36 et 4 jours de retard pour un colis (je n'ose plus dire le mot) "Express".
    Quand on sait le prix que ça coûte d'envoyer de tels colis et que dans beaucoup de profession la moindre faute est fortement sanctionnée, on se dit quand même que dans d'autres domaines, on s’amuse avec le client et on joue sur les mots.
    Dans un certain sens, on pourrait me critiquer et me dire que j'en demande beaucoup et que ces gens ont peut-être réellement eu des problèmes de livraison et que je m’énerve pour un rien. Mais ce qui a motivé cet article, c'est bien le "Not Home On Delivery Attempt To Residential Address". Ici le client est "toujours" dit Roi, mais c’est lui qui doit s’organiser pour recevoir les colis, question de réductions budgétaires ?
    Il est maintenant 14h29, je suis toujours chez moi et j'ai contacté un ami qui a eu le même problème. Celui-ci à directement téléphoné au bon endroit et voici ce qu'il a pu savoir. TNT affirme être passé plusieurs fois chez moi pour livrer le colis, mais je n'était sois-disant pas là. Que dire ? A chaque bruissement derrière ma porte je sautais de ma chaise pour aller voir ce qui se passait, j'ai même testé ma sonette pour voir si elle n'était pas en panne... L'affaire commence à sentir vraiment mauvais, et TNT me semble de très mauvais foi; jusqu'à me traiter de "client récalcitrant" au près de mon ami !!! Celui-ci est en train de retéléphoner pour voir si je peux aller le chercher moi même au dépot qui est à l'autre bout de la ville.
    Finalement, après avoir crié un bon coup, je reçois un coup de téléphone me disant que le paquet allait m'être livré, avec toutes les excuses de TNT. Il est 16h30 et je viens de recevoir le colis ! Morale de l'histoire, on a rien sans rien; quand ça va pas, on gueule un bon coup et ça débloque tout.
     

    Sign in to follow this  
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.